• Femme exceptionnelle, surnommée « la fiancée du danger », Marie Marvingt (1875 - 1963) collectionna tout au long de son existence un nombre considérable d'exploits sportifs. Au moment de s'éteindre, à 88 ans, cette pionnière de l'aviation avait remporté 17 championnats mondiaux dans diverses disciplines, était détentrice de 34 médailles, avait accompli à vélo un Tour de France que les organisateurs avaient refusé d'homologuer et venait de passer son brevet pour piloter un hélicoptère à réaction.
    Mais la vie de Marie Marvingt fut loin de se limiter à ces succès. Très tôt consciente de la liberté à conquérir pour les femmes, elle batailla pour cela sans relâche. Courageuse, volontaire et emplie d'amour pour les autres, elle fut notamment l'inventrice de l'aviation sanitaire qui sauva, et continue à sauver, nombre de vies humaines. Pourtant, un mystère plane sur cette destinée : on ne lui connaît aucun lien amoureux. Désir d'indépendance totale ? Influence de la religion ? Peut-être la fiancée du danger n'a-t-elle simplement pas trouvé une compagnie à la hauteur de son esprit révolutionnaire.
    Si la presse, dans toute l'Europe et jusqu'en Amérique, a rendu compte de ses exploits mirobolants, Marie Marvingt est morte à Nancy dans une misère scandaleuse, et a sombré dans l'oubli. Ce roman entend lui redonner la place prééminente qui est la sienne parmi les figures majeures du XXe siècle.

  • Le fruit défendu, qui n'en a pas entendu parler ?
    Mais savez-vous comment eve le fit goûter à adam ? et comment jacob acheta son droit d'aînesse contre un plat de lentilles ? et comment joseph, esclave, devint vice-roid'egypte ? la bible est le plus grand des livres de rêves.

  • Rocheford, 1766. Lorsque son amant est invité à bord de L'Étoile, l'un des deux vaisseaux de la flotte de M. de Bougainville, Jeanne Baret n'hésite pas une seconde. Puisque les femmes ne sont pas acceptées à bord d'un navire royal, elle se fait passer pour son valet et se déguise en homme afin d'embarquer. Pas question de le laisser partir seul à la découverte de territoires extraordinaires ! Mais combien de temps pourra-t-elle dissimuler sa féminité dans ce monde marin exclusivement masculin ?

    1 autre édition :

  • Cacao

    Michèle Kahn

    • Cairn
    • 2 Mars 2018

    L'envoûtant Cacao nous entraîne sur la route du chocolat :
    Du Mexique à Bayonne, en passant par l'Espagne et Saint-Domingue. Lune, la belle héroïne, tient à Bayonne les rênes des négoces de son grand-père, le chocolatier David Alvarez, descendant de marranes réchappés de l'Inquisition espagnole. Mais un jour de 1761, les autorités de la ville défendent aux Juifs de faire du chocolat. Piqués au vif, Lune et David décident de prouver à tous que leurs ancêtres ont été les premiers à apporter en 1609 le secret du chocolat en France. C'est le début d'un voyage dans les méandres de l'Histoire de l'humanité, sur les traces des conquistadors espagnols, à travers les mers des Caraïbes et les souvenirs enfouis.

  • Shanghaï, 1938. Plus de vingt mille Juifs européens traqués par les nazis débarquent dans la seule ville au monde où l'on peut entrer sans visa, paradis des fumeurs d'opium, des trafiquants et des aventurières. Parmi eux, Walter Neumann, un jeune journaliste autrichien.
    Pianiste au Wiener Café, où il tente de fuir la misère extrême des réfugiés et du peuple chinois, il côtoie le luxe insolent de gangsters philippins, de caïds chinois, de nababs russes et bagdadi.
    Entre Macha, belle russe fortunée avec laquelle il doit se fiancer, et Feng-Si, son amante chinoise qui oeuvre à sa réussite, Walter se trouve bientôt entraîné dans des amours tumultueuses. La vie semble lui sourire à nouveau quand, soudain, les Japonais, maîtres de la ville, décident de regrouper les Juifs dans un ghetto. Pris au piège, il réussit à passer entre les mailles du filet. Mais voici que les communistes avancent. Il lui faut fuir, à nouveau, d'abord à Hong Kong, puis à Macao. à la rencontre de son destin.
    Avec Shanghaï-la-Juive, Michèle Kahn signe un grand roman d'amour et d'aventures qui éclaire d'une lumière vive une page tragique et méconnue de l'Histoire.

  • Loin de Sils Maria, une histoire vraie, raconte la prodigieuse ascension de Johann Josty, petit gardien de chèvres qui finira par créer à Berlin, autour du célèbre café Josty, le premier empire de la pâtisserie.
    Nous sommes à la fin du XVIIIe siècle, dans la République des Grisons, pays aux cent lacs et trois cents glaciers, pays somptueux mais où règne une extrême pauvreté. Gian Josty, un gamin de onze ans, y travaille pour un paysan de Sils Maria. Un beau jour, craignant la dureté de son patron, il s'enfuit. Pieds nus, il court, il file, il grimpe, il dévale. Il affronte l'inconnu, la faim, le froid, la soif. Enfin, après avoir parcouru des centaines de kilomètres et s'être ingénié à traverser en fraude quantité de frontières, le jeune fuyard atteint Magdebourg, dans le royaume de Prusse.
    Là, auprès de son cousin Jacob, confiseur en vogue qui l'incite à s'appeler ­désormais Johann, il apprend l'art de filer le sucre, de fouetter la crème, de dorer la pâte. Dragées, sucres d'orge, pastilles, pralines, massepains, meringues, macarons n'ont bientôt plus de secret pour l'apprenti passionné. Ni dimanches ni loisirs pendant cinq ans. Il dort à peine, épargne chaque sou. Puis devient compagnon. Décide enfin d'aller s'établir à Berlin, la capitale de la Prusse, où il ouvre la confiserie Johann Josty & Co, qui fournira bientôt la Cour en gourmandises suprêmes. Tel Napoléon, l'idole de Johann, qui s'est lancé à la conquête de l'Europe, le confiseur avance à grands pas et fonde vers 1820 un véritable empire autour du café J.Josty & Co, alors le plus célèbre d'Europe.
    Mais c'est en 1806, à l'occasion d'un incroyable face-à-face avec Napoléon entré à Berlin, que Johann a rencontré Lina. Avec ses grands yeux turquoise, elle lui fait oublier Ladina, l'amour de sa jeunesse. Du moins le croit-il. De retour à Sils Maria, revigoré par ses retrouvailles avec les montagnes de son enfance, Johann, toujours aussi passionné, s'inventera un nouveau destin, participant à la magie de ce village où, depuis le milieu du XIXe siècle, accourent les célébrités du monde entier.

  • Présentation L'affaire Dreyfus a divisé la France et suscité l'intérêt du monde entier. Mais que sait-on d'Alfred Dreyfus, le rescapé de l'île du Diable ?
    Déshonoré, humilié, astreint au pire des bagnes, le capitaine Dreyfus n'a jamais cessé de lutter pour le triomphe de la justice et de la vérité, pour l'honneur de son nom et celui de sa famille. Soldat dans l'âme, il a bravé la pire des adversités avec une dignité et un courage exemplaires.

    Présentation de l'auteur Michèle Kahn est née à Nice. Elle a passé sa jeunesse à Strasbourg et vit actuellement à Paris. Journaliste et écrivain, elle a publié près d'une centaine d'ouvrages. Ses romans fortement ancrés dans l'Histoire et très documentés, souvent inspirés par les péripéties du peuple juif, entraînent les lecteurs aux quatre coins du monde. Elle a également traduit ou adapté un grand nombre de textes étrangers et plusieurs de ses livres ont eux-mêmes été traduits en diverses langues étrangères. Elle collabore chaque mois à "L'arche" et au "Magazine littéraire".

  • * 24 février 1944, Montbelliard. Louise Blazer apprend que 29 juifs ont été
    arrêtés pendant la nuit. Pierre, le mari de l'auteur, a douze ans à l'époque
    des faits, et fait partie des raflés. C'est sans compter l'intervention
    courageuse de Lou Blazer, qui le fait porter malade. L'enfant est alors séparé
    de ses parents et va trouver refuge dans l'écriture. Michèle Kahn livre avec
    réalisme et émotion le récit de Pierre, y mêlant des extraits du cahier qu'il
    tint pendant toute cette période pour raconter au jour le jour ce qu'il a vécu,
    des flash-backs sur les premières années de la guerre - on comprend alors
    qu'ils auraient pu fuir en juin 1940, comme d'autres membres de leur famille,
    /> s'ils avaient eu une auto... Pierre est d'abord "soigné" dans un hôpital, puis
    emmené dans un préventorium à Besançon. Il ne connaîtra jamais les camps de
    concentration mais sa douleur est autre : revoir ses parents l'obsède et tout
    au long de son périple, seule cette idée l'anime. Lorsque Besançon est libérée,
    Pierre reprend sa valise et peut enfin rejoindre sa grand-mère et sa tante
    maternelles en Suisse. À la signature de l'armistice, il est plein d'espoir.
    Après avoir été accueilli par son oncle et sa tante réinstallés à Besançon, il
    tente de retrouver ses parents dans leur ville d'origine, Montbéliard. Ce n'est
    qu'à l'été 1946, en voyant l'appartement, où il a passé son enfance, occupé par
    d'autres, qu'il réalise qu'il ne les reverra jamais plus vivants.Michèle Kahn
    propose une réflexion sur l'attente et l'espoir d'un enfant Juif durant la
    Seconde guerre mondiale, attente qui se solde par la prise de conscience d'un
    deuil difficile. Le roman se termine sur un épilogue dédié à Lou Blazer,
    reconnue « Juste parmi les Nations », pour avoir sauvé des Juifs au péril de sa
    vie. * Michèle Kahn est écrivain, journaliste, diplômée de l'École des Hautes
    Études en Sciences Sociales, Officier des Arts et des Lettres, Chevalier du
    Mérite, et a été vice-présidente de la Société des Gens de Lettres. Elle a
    écrit une centaine de livres dédiés à la jeunesse et écrit en littérature pour
    adultes depuis 1997. Ses romans sont pour la plupart documentés et liés à
    l'histoire du peuple Juif.Couverture d'Olivier Tallec.

  • Un soir à Sanary

    Michèle Kahn

    À Cologne, scène mondiale de l'art moderne, dans les années 30, le jeune critique d'art Max Hoka épouse Rosa, une femme rayonnante, et croit trouver le bonheur. lorsque les nazis s'emparent de l'Allemagne. Opposants, Max et Rosa doivent s'enfuir. Après une halte à Paris, ils s'établissent à Sanary-sur-Mer, petit port de pêche varois surnommé « Montparnasse-sur-Mer » ou « capitale de la littérature allemande » depuis que tant d'artistes allemands et autrichiens y ont déjà trouvé refuge, appréciant le charme et la sérénité d'un lieu où Thomas Mann, Bertolt Brecht et même le britannique Aldous Huxley ont imprimé leur marque.

    Mais la guerre qui éclate met vite un terme à ce séjour idyllique. À leur arrivée en France, Max et Rosa ont été accueillis avec chaleur. Maintenant, bien qu'antinazis farouches, ils sont désignés comme « ressortissants d'une puissance ennemie » et incarcérés aux camps des Milles et de Gurs ! Puis c'est pour Max l'épisode rocambolesque du « train fantôme », qui le voit traverser et retraverser le pays dans des conditions épouvantables, et la menace de la Gestapo face à laquelle tous deux doivent fuir de nouveau.

  • au commencement, la terre était vide, molle, et se roulait dans les ténèbres.
    mais en six jours, dieu bâtit sa création. avec adam et eve commence l'aventure des hommes. du jardin d'eden à la mort du roi salomon, la bible s'écrit comme un roman : caïn tue son frère, noé échappe au déluge, abraham s'apprête à sacrifier son fils, moïse traverse la mer rouge, david terrasse le géant goliath...

  • Histoire vraie de la prodigieuse ascension de Johann Josty, petit gardien de chèvres, qui créa à Berlin le premier empire de la pâtisserie.
    Fin du XVIIe siècle, dans la République des Grisons, somptueux pays où règne une extrême pauvreté, Gian Josty, onze ans, travaille pour un paysan de Sils Maria. Un jour, craignant la dureté de son patron, il s'enfuit. Pieds nus, il court, il file, il grimpe, il dévale. Il affronte l'inconnu, la faim, le froid, la soif. Après avoir parcouru des centaines de kilomètres, traversé en fraude quantité de frontières, il atteint Magdebourg, dans le royaume de Prusse.
    Et ce n'est que le début d'une aventure passionnante qui nous entraîne dans les tumultes de l'Histoire. Un destin extraordinaire. Un régal de lecture !

  • Hotel riviera

    Michèle Kahn

    Une jeune femme part pour Nice, ville natale mais inconnue où plane le souvenir de ses parents arrêtés par la Gestapo et morts à Auschwitz. Pour la première fois de sa vie, elle fait l'expérience de la solitude. Surprotégée par des grands-parents aimants mais rigides, elle les a quittés pour épouser celui qui alors était le Prince charmant, de quelques années son aîné, protecteur lui aussi. Pourquoi s'est-il transformé au fil des années en mari acariâtre, incapable de supporter les timides essais d'indépendance professionnelle de sa femme ? Dans les murs de l'hôtel Riviera, Nelly tente de démêler l'écheveau de sa vie. Sur les traces de ses premiers pas elle apprendra enfin à marcher seule. Ce livre est un premier roman.

  •  Comment regarder devant soi sans assumer le passé ? Le travail de l'espoir inclut ce perpétuel retour de la mémoire, et ce qui nous en revient à charge.  Les grands récits de la déportation et des camps de la barbarie nazie portent à sa plus extrême radicalité ce qui nous est légué d'expérience humaine, d'une part irréductible de notre propre condition, dont nous sommes tous porteurs.  Ce que nous sommes, nous le devons aussi à ces récits où on regarde le bourreau en face, qu'il s'agisse de L'Espèce humaine de Robert Antelme, des Jours de notre mort de David Rousset, du Si c'est un homme de Primo Levi de tant d'autres.  Le Shnorrer de la rue des Rosiers est un livre humble. Par son personnage, puisque le Shnorrer, en yiddish, c'est le mendiant "professionnel" et le rôle qu'il joue dans la communauté. Mais c'est la posture de Michèle Kahn qui définit aussi cette humilité : on vous confie un récit, et votre tâche est de rendre collectif ce récit, collective la mémoire de ce récit.  Les ghettos juifs dans les capitales d'Europe avant la seconde guerre mondiale, l'irruption de la catastrophe, la façon dont on résiste et s'organise dans l'extrême devenu quotidien, et la mort une mécanique. Nous connaissons ces figures, parce que nous avons déjà lu des témoignages et des récits sur l'univers concentrationnaire. Mais chaque récit en rejoue en entier la condition, la question sans réponse.  Humble, enfin, par cette rue des Rosiers : on la connaît bien, à Paris. Les derniers survivants s'éteignent progressivement. C'est à nous désormais de tenir parole, leur tenir parole. Le génocide nazi pourrait sembler un événement loin de notre présent, loin de notre espace : le Shnorrer vient nous dire que c'est ici, maintenant, que c'est l'autre devant vous.  Alors oui, continuer d'accueillir, lire et faire lire.
      FB

  • Shangaï la juive

    Michèle Kahn

    • Rocher
    • 21 Octobre 2010

    C'est à Shanghaï, la ville mythique, interlope et fascinante, que débarque en 1938 Walter Neumann, un jeune journaliste autrichien rescapé de Dachau.
    Plus de vingt mille autres Juifs européens, traqués par les nazis, trouveront ainsi refuge dans la seule ville au monde où l'on peut encore entrer sans visa. La misère atroce des réfugiés et du peuple chinois côtoie le luxe effréné de nababs russes ou bagdadiens, de caïds philippins, de Shanghaïens richissimes. Pianiste au Wiener Café, Walter Neumann noue amours et amitiés. La vie commence à lui sourire quand soudain les Japonais, maîtres de la ville, regroupent les réfugiés juifs dans un ghetto.
    Pris dans le filet, Walter Neumann se débat pour survivre et repousse l'instant où il devra choisir entre ses deux amours : Macha la belle Russe fortunée, et Feng-si la Chinoise captivante. Mais les troupes communistes avancent... Il fuira à Hong Kong, et son destin se jouera à Macao. Avec ce grand roman d'amour et d'aventures, présenté ici dans une nouvelle édition, Michèle Kahn a révélé en 1997 au public cet aspect méconnu de l'histoire de Shanghaï.

  • L'affaire Dreyfus a divisé la France et suscité l'intérêt du monde entier.
    Mais que sait-on d'Alfred Dreyfus, le rescapé de l'Ile du Diable ? Déshonoré, humilié, astreint au pire des bagnes, le capitaine Dreyfus n'a jamais cessé de lutter pour le triomphe de la justice et de la vérité, pour l'honneur de son nom et celui de sa famille. Soldat dans l'âme, il a bravé la pire des adversités avec une dignité et un courage exemplaires. Michèle Kahn présente ici le portrait intime et chronologique d'un patriote indéfectible, au coeur aimant et sensible, qui fut aussi un héros méconnu.

empty