• Sur la place publique de Boston, les honorables paroissiens estiment qu'il aurait fallu, au moins, marquer le front d'Hester Prynne au fer rouge. Au lieu de quoi, elle ne devra porter sur sa poitrine qu'une lettre écarlate, afin de rappeler à tous son crime odieux :
    L'adultère et le bébé qui en est né. Comble de scandale, la lettre qu'elle a brodée, exubérante, la pare comme un bijou. Dans la Nouvelle-Angleterre du XVIIe siècle, forgée par le puritanisme, la jeune femme est mise au ban de la société. Mais l'humiliation publique n'est qu'un aspect de la peine : la colère du mari trahi et la culpabilité qui ronge le père de l'enfant vont se révéler des poisons bien plus terribles.

    En stock

    Ajouter au panier
  • Mais à quelle mystérieuse occupation se livre donc le jeune Owen Warland, horloger de son état, connu pour sa fabuleuse habileté ? Certains prétendent qu'il est à la recherche du mouvement perpétuel. Mais à chaque fois, le résultat de ses nuits de labeur acharné se brise dès que quelqu'un s'en approche. Il connaît le désespoir, la tentation du renoncement. Seule la jeune fille dont il est amoureux devine qu'il essaie d'insuffler la vie dans la matière. Cette nouvelle mi-réaliste mifantastique est bien sûr une parabole sur la création artistique et la place du beau dans ce monde. À travers le personnage de Warland, à la fois sublime et pathétique, incompris et proche de la folie, Hawthorne a livré un portrait de lui-même qui révèle la profondeur de ses tourments intimes.

    En stock

    Ajouter au panier
  • En lien avec le thème «  Le monstre, aux limites de l'humain  » du programme de français en 6e, quatre célèbres légendes de monstres, adaptées de la mythologie grecque par N. Hawthorne. En complément, un dossier thématique sur la figure du dragon, avec des photos en couleurs.
      Quatre récits mythologiques Quatre célèbres récits de la mythologie grecque    Méduse, la Chimère, Thésée et le Minotaure, Jason et la toison d'or , qui chacun raconte le combat d'un héros contre un terrible monstre.  Des légendes adaptées à partir des sources antiques et merveilleusement racontées par N.  Hawthorne dans Le Livre des merveilles (1837).
      Le dossier pédagogique Avec toutes les ressources utiles au collégien  :
    * des repères sur le contexte des légendes, les personnages évoqués  ;
    * des notes qui éclairent la lecture  du texte  ;
    * des questionnaires, avec la définition des notions en jeu.


    En complément  : le dossier thématique «  La figure du dragon  » Pour comprendre les origines de cette créature légendaire et en explorer différentes représentations.
    Un dossier structuré en cinq sections  : 1. Le dragon dans la mythologie gréco-latine, 2. Le dragon dans les légendes nordiques et germaniques, 3. Le dragon dans les légendes médiévales, 4. Le dragon dans les légendes chinoises, 5. Godzilla, un monstre moderne ambigu  ; dans chacune, dans chacune, des documents (textes et iconographies reproduites en couleurs) introduits et associés à des mini-questionnaires.
      Pour l'enseignant Sur www.editions-hatier.fr, dans la fiche article de l'ouvrage, un guide pédagogique et des fiches photocopiables en accès gratuit réservé.
     

  • Seize nouvelles parmi les plus fascinantes du maître incontesté de l'introspection et de l'examen de conscience.

  • Parti un soir de chez lui en prétextant un voyage, monsieur Wakefi eld ne revint que vingt ans plus tard. comme s'il était parti la veille. À partir de ce fait divers véridique, Nathaniel Hawthorne tente de décrypter ce qui a bien pu pousser Wakefi eld, homme des plus ordinaires, à ainsi disparaître volontairement, à l'insu de sa femme. Durant ces vingt ans, Wakefi eld a pris un logement dans une rue voisine de sa propre maison. De forme inhabituelle, ce texte se situe entre le récit et l'essai.
    L'auteur ne s'e° ace pas dans cette tentative d'élucidation mais invite au contraire le lecteur à émettre lui-même des hypothèses. Avec une grande intensité dramatique, il analyse ce qui peut infl uer, sans que l'on en ait le contrôle, sur le cours d'une vie.

  • Having been found guilty of adultery, Hester Prynne is forced to wear a scarlet letter "A" in order to expiate her sins. While her husband embarks on a quest to discover the identity of her lover, she is left to face the consequences of her infidelity and find a place for herself and her illegitimate child.

  • «Dans une de nos villes de la Nouvelle-Angleterre, le long d'une petite rue, se dresse une maison de bois toute délabrée, coiffée de sept pignons pointus tournés vers différents points de l'horizon, disposés tout autour d'une énorme cheminée... Cette vénérable demeure m'a toujours fait l'effet d'une physionomie humaine, portant non seulement les traces du soleil et du vent du dehors, mais aussi celles des longues années de vie mortelle dont toutes les vicissitudes se sont écoulées en elle.» La Maison aux sept pignons (1851) est l'histoire d'une maison maudite, hantée par un crime ancestral qui paralyse le temps, empoisonne les vivants et ensorcelle la mémoire... Ce second roman de Nathaniel Hawthorne apparaît comme «la plus éminente contribution de la Nouvelle-Angleterre à la littérature fantastique» (Lovecraft).

  • Avez-vous jamais entendu parler de la Fontaine de Jouvence, demanda le docteur Heidegger, celle que Ponce de Leon, l'aventurier espagnol, a recherchée voilà deux ou trois siècles ? Si mes informations sont bonnes, elle se situe au sud de la péninsule de Floride, dans les environs du lac Macao.
    Nathaniel Hawthorne (1804-1864) retrouve le mythe de la Fontaine de Jouvence et offre à son lecteur ce conte grinçant que Poe décrit comme "excessivement bien conçu, et exécuté avec une habileté sans pareille".

    En stock

    Ajouter au panier
  • «Les trois contes rassemblés dans le présent volume comptent parmi les plus parfaits de ceux qu'a inspirés à Nathaniel Hawthorne l'histoire fascinante de la Nouvelle-Angleterre. Ils constituent une évocation de trois moments capitaux de cette histoire : le temps des sorciers, l'appel au réveil de la foi, l'effervescence politique prérévolutionnaire.» Philippe Jaworski.

    Par l'un des plus grands écrivains américains du XIXe siècle, auteur de La Lettre écarlate.

    En stock

    Ajouter au panier
  • Valjoie

    Nathaniel Hawthorne

    Venu à Valjoie, où des citoyens de Boston tentent, dans les années 1830, une expérience de vie collective, Miles Coverdale tombe en plein mystère. Voici Zenobia, parfaitement belle et dominatrice, voici Priscilla, d'une grâce timide et frémissante, entraînées toutes deux dans l'orbite d'un inquiétant réformateur qu'obsède l'amendement des criminels, rivales et cependant unies, semble-t-il, par un lien inexplicable. Dans le cadre de ce phalanstère quelque peu fantaisiste, le lecteur est tenu en haleine par un drame psychologique conté au fil des souvenirs de Miles Coverdale, le porte-parole de Nathaniel Hawthorne, avec un humour savant et mesuré, souriant et mélancolique, qui projette un jour inédit sur le génie sombre et passionné de l'auteur de La lettre écarlate, ce compatriote d'Edgar Poe, cet ami de Melville, puritain et poète.

    En stock

    Ajouter au panier
  • Sous l'influence de la littérature anglaise et de l'esprit nouveau, le romancier réalise dans ces courtes oeuvres son premier dessein d'art, parvenant à une sorte d'enchantement austère, où le fantastique se mêle à l'obsession du mal et de la mort.

  • Jason veut reprendre à son oncle pélias le trône qu'il usurpa jadis à son père, le roi eson.
    Pélias promet de le lui rendre pourvu que jason rapporte la toison d'or. pélias croit ainsi se débarrasser définitivement de son neveu tant sont grands les dangers qu'il devra courir pour la conquérir.
    Jason organise alors la célèbre expédition des argonautes et s'embarque sur l'argo en compagnie de quarante-neuf héros qui affrontent à ses côtés de terribles périls. après avoir déjoué de multiples embûches, jason, aidé par médée, parvient à ravir la toison d'or au dragon qui la garde.

    Le grand romancier américain nathaniel hawthorne raconte aux enfants une des plus fameuses légendes de la mythologie grecque.

  • In a sleepy little New England village stands a dark, weatherbeaten, manygabled house. This brooding mansion is haunted by a centuriesold curse that casts the shadow of ancestral sin upon the last four members of the distinctive Pyncheon family. Mysterious deaths threaten the living. Musty documents nestle behind hidden panels carrying the secret of the family’s salvation—or its downfall.Hawthorne called The House of the Seven Gables “a Romance,” and freely bestowed upon it many fascinating gothic touches. A brilliant intertwining of the popular, the symbolic, and the historical, the novel is a powerful exploration of personal and national guilt, a work that Henry James declared “the closest approach we are likely to have to the Great American Novel.”

  • Ce recueil rassemble trois nouvelles inédites d'Hawthorne en parfaite affinité de thème et d'esprit, trois petits chefs-d'oeuvre d'humour et de fantaisie, dans lesquels l'auteur témoigne plus que jamais de ce "pénétrant intellect qui s'enfonce dans l'univers comme une sonde", pour reprendre les mots de Melville.
    Le Hall de l'imagination attire toutes sortes de rêveurs : des poètes, des inventeurs, des réformateurs, mais aussi des hommes d'affaires qui auraient été outrés si on leur avait dit qu'ils avaient franchi le seuil de cette région mystique. Dans ce palais, auquel on accède par une sorte de décrochage de l'esprit, deux amis échangent leurs réflexions sur les vertus comparées du réel et du rêve.
    Dans Une soirée select, une homme d'imagination reçoit dans son château des Airs des hôtes de marque : Le Premier Habitant de la terre, le Maître des impossibilités avérées, le représentant de la Postérité... mais aussi des créatures terrestres de sa jeunesse immature, avec leur cortège de défauts. Que résultera-t-il de cette confrontation au Royaume de nulle part oe
    Dans La Correspondance de P., un éditeur a promis à l'un de ses amis souffrant de confusion mentale de publier sa correspondance après sa mort. Dans l'une de ses lettres délirantes, P. relate son séjour à Londres et ses rencontres avec des membres éminents de la société anglaise : Lord Byron, obèse, âgé de soixante ans est devenu un conservateur intransigeant désormais incapable de comprendre sa propre poésie. Sir Walter Scott mène sur la fin une existence quasi végétative, Shelley s'est réconcilié avec l'Église anglicane. Mais aussi fantasque que soit cette correspondance, il n'est pas exclu que P. rencontre, avec ses folles divagations, le succès littéraire auquel il a toujours aspiré du temps où il était raisonnable.
    Trois contes pleins de fraîcheur et de fantaisie, qui abordent comme sans y toucher des questions essentielles comme le rapport entre rêve et réalité ou l'inadaptation de l'artiste au monde.

  • Réputé pour la " noirceur puritaine " de certains de ses récits courts, Hawthorne, qui fut aussi écrivain pour enfants.
    A su donner à nombre de ses textes un aspect plus anodin ou plus aimable : si plusieurs des contes réunis ici peuvent passer pour d'inoffensives bluettes, ces charmantes histoires font jeu commun avec d'autres qui sont d'un abord plus déroutant et plus sombre. Dans les deux cas pourtant s'affirme l'idée de fantaisie : elle prévaut comme mode dominant de l'imagination créatrice pour donner forme et vie à des images qui, délaissant le domaine de la plate imitation du réel, glissent vers les limites du fantastique non sans brouiller les niveaux de la représentation.
    Fasciné par l'idée que l'oeuvre d'art s'anime sur le modèle de la sculpture de Pygmalion, Hawthorne peuple d'improbables effigies le monde de ses contes, images non seulement visibles mais formes en relief qui se meuvent avec la semblante de la vie.

empty