• On connaît le Bowie décadent, intemporel et multiforme, on connaît le glam de Ziggy Stardust, l'élégance du Thin White Duke... Sous la plume de Patrick Eudeline, David Bowie se réinvente dans un portrait décalé : au palimpseste des facettes existantes s'ajoutent celles de l'amant, du junkie et, bien sûr, celle du génie, dans un portrait littéraire et musical, passionné et sans compromis.

    1 autre édition :

  • Paris 1979. Un Paris post-punk, crépusculaire, qui se prépare aux délétères années 80 et à celles qui vont suivre : à la fin d'un monde. Tout cela raconté au présent, le présent de 79.
    Anoushka, éphémère starlette destroy, a disparu. Et Simon, jeune punk et fils honteux d'un acteur célèbre, fera tout pour la retrouver.
    Violence, drogues, sexe... Patrick Eudeline joue avec les miroirs et ses souvenirs d'ancien leader punk pour nous restituer la poésie urbaine et rock and roll d'un monde perdu à jamais. Il y aura encore des éclairs, bien sûr, mais la messe est dite, et celle-ci est un requiem punk, un requiem pour Paris, alors en perpétuel chantier. Ce Paris qui n'est plus, qui ne peut plus être, que, déja, on massacrait. Le punk rock, c'était le dernier bal, Marie-Antoinette sous les décombres, l'ultime flash de romantisme avant la chute dans les ténèbres. No Future, assurément.

  • Il y a eu les Chaussettes noires, il y a eu les Blacks Panthers.
    Voici désormais venu le temps des Panthères grises.

    Ils ont soixante ans et plus beaucoup de scènes underground à électriser. Reformer le groupe le temps du mariage de l'un de leurs petits-fils, c'est pas vraiment ce qu'on pourrait appeler un grand rêve. Mais c'est le seul qu'il leur reste.
    Les panthères ont blanchi, les panthères tournent en rond. Jusqu'au jour où l'on leur promet le casse du siècle. Que faire de ce monde qui les attend ?

  • Cette anthologie présente les chroniques - parues dans Best et Rock & Folk - de Patrick Eudeline qui commença une carrière prolifique de critique rock dès l'âge de dix-neuf ans, en 1973. Eudeline analyse subjectivement le cadre artistique et social dans lequel lui et ses contemporains évoluent, dans un style littéraire très fin de siècle. Bercé par les écrits de Nick Kent et Yves Adrien, il délaisse les codes trop longtemps figés de la profession pour montrer que l'écriture du rock peut être aussi incarnée que le rock lui-même. Ces chroniques s'étalent de 1973 à nos jours et l'ancien punk ne regarde pas le passé avec nostalgie ou le futur avec dégoût mais il garde cette même volonté de trouver quelque chose de différent, qui nourrit l'auditeur et qui se garde bien d'être convenable.

  • Depuis vingt ans, Muriel Delepont photographie des musiciens authentiques ( Iggy Pop, Tricky, Nick Cave, Pete Doherty, etc.) et en tire des portraits sensibles.
    Ensuite, enfermée à double tour dans son laboratoire, elle se joue du noir et blanc, puis, se servant d'un pinceau, elle donne à ses photos une nouvelle densité et crée ce voile qui donne à l'image sa facture intemporelle. Depuis vingt ans, Patrick Eudeline, rock critic respecté et romancier, est un personnage incontournable de l'univers underground. Depuis vingt ans, Philippe Manoeuvre s'emploie, à travers ses livres, ses chroniques et ses interviews, à perpétuer l'esprit du rock.
    Organic Vision of Sound retrace le parcours photographique d'une artiste et témoigne de sa vision du monde. Organic Vision of Sound est un livre définitivement rock.

  • Vénéneuse

    Patrick Eudeline

    ? J'ai loué la chambre d'Oscar Wilde, à l'Hôtel, rue des Beaux-Arts. Tu ne vas pas m'y laisser dormir seule ?
    J'avais vu la robe noire, le collier d'odalisque, le trenchcoat, ces boucles blondes autour de ce visage à la Faye Dunaway. Faye à vingt ans, pâle et parisienne. Et puis ces yeux d'or verts, vifs mais baissés, qui semblaient porter tous les malheurs du monde. Les malheurs de Camille. Cette fille était le paradis. Et l'enfer. Je l'ai su au premier coup d'oeil. Ces yeux-là hurlaient : « Au secours ! » en silence. À moi.
    Alors, lentement, j'ai répondu :
    ? Je ne crois pas, non.
    Et tout a commencé ainsi...

    Portrait de Patrick Eudeline © François Michel

  • Le dictionnaire gothic

    Patrick Eudeline

    • Scali
    • 15 Novembre 2007

    Goth ? Un mot comme une valise, qui veut tout dire et rien dire. Goth comme gothique. Gothique comme les cathédrales, les romans anglais du XVIIIe, les oeuvres de jeunesse de Satie, les tableaux préraphaélites, Baudelaire ou... le dernier disque de Siouxsie. Goth. Ce n'est pas une musique. Et encore moins une mode. C'est bien plus que cela et en même temps tout cela à la fois. Goth, depuis toujours, c'est voir le monde à travers les lunettes noires du romantisme. Goth aujourd'hui, c'est vivre le magique dans un monde qui l'a éradiqué. De toute cette passion, ce livre est le dictionnaire.

  • " Au début des années soixante-dix, il y avait un message à faire passer, j'ai opté pour la plume.
    " A partir de 1973, deux événements vont faire de Patrick Eudeline un rock-critic : la lecture dans Rock & Folk du manifeste d'Yves Adrien, je chante le rock électrique, et la découverte du livre de Jean-Jacques Schuhl, Rose Poussière. " Puis les articles de Nick Kent me sont devenus aussi vitaux que Keith Richards. " La preuve que l'écriture pouvait être aussi importante que la musique. Trente ans plus tard, son bilan est impressionnant : plus d'un millier d'articles dans Best, mais aussi dans Actuel, Libération, Rock & Folk, Nova...
    Gonzo propose la sélection d'une centaine d'entre eux. Défilent ainsi : les Incontournables (Elvis Presley et Gene Vincent, les Beatles et les Rolling Stones, Lou Reed et le Velvet Underground...), les oubliés (Vince Taylor, Kim Fowley ou Screaming Jay Hawkins...), les méconnus (les Flaming Groovies, les New York Dolls, Todd Rundgren ou Alan Vega...), autant que les mouvements de mode (Mods, Heavy Metal, Gothique...), à commencer par le mouvement punk dont il fut le prosélyte et la figure de proue.
    En prime, d'improbables entretiens avec John Lennon ou Serge Gainsbourg. Hostile à toute nostalgie stérilisante, Eudeline continue ici à traquer le coup de coeur (Sex Toy, Daft Punk, NTM ou Tricky...) et à questionner l'attitude rock.

  • " Nous sommes les enfants dont la planète n'a pas voulu...
    Nous sommes les premiers à n'avoir connu que les poulets au pétrole et le lait à l'insecticide... Etre punk, c'est l'aboutissement d'une certaine révolte ou d'un ennui certain... Une génération aux gestes d'automates, à la peau plastifiée. Une génération immunisée... ". En 1977, Patrick Eudeline a 21 ans. Il chante dans le groupe de rock Asphalt Jungle. Il est punk. Les punks font peur : boots, épingles à nourrice, bracelets cloutés, combinaisons R.A.F., vinyle porno-shop, lunettes noires.
    Ils rodent sous la pluie dans la jungle des villes. L'aventure punk fut le premier manifeste de ce nouveau dandysme. Un défi anarchique. Un cri. Un avertissement... De toute façon, demain, tout le monde sera punk.

  • Patrick Eudeline est un critique rock de légende. Il a collaboré à Rock and Folk, Actuel, Libération, Nova et Tecknikart. Il est l'auteur de L'Aventure Punk (Fasquelle, 1977) et d'un premier roman publié par Florent Massot en 1997, Ce Siècle aura ta peau. Voici comment il se voit : « Ma vie ? Sex, drugs and rock and roll, comme on dit. A part chanteur de rock, je vois pas trop ce qui existe comme métier. Mes obsessions gothiques me font ressembler au cher comte à redingote. Je suis une sorte de cadavre ambulant. Je m'enferme façon fantôme de l'opéra et j'apprends le piano, le solfège et le reste. J'ai sorti un disque sous mon nom, en 1994, le disque maudit... » « On a tous rêvé devant l'an 2000 et il ne s'est rien passé. Ni l'holocauste promis, ni le futurisme à tout crin. En fait, tout balbutie. Et nous sommes entrés dans une période de nostalgie comme l'histoire n'en a pas connue depuis; en fait, la nostalgie est permanente depuis les Sixties. C'est une très vieille civilisation qui serre les boulons pour ne pas tomber en pièces, qui ne sait plus rêver qu'en maquillant virtuellement, en samplant les trésors passés. Nous vivons dans le manque du paradis perdu. Moi, j'appelle cela le rétro-futurisme. Mon roman, c'est l'histoire de deux loosers, Julien et Coreen - le Rock and Roll est une histoire d'initiations et de chutes, de plaies et bosses - qui se retrouvent aujourd'hui. Elle est une star oubliée, un mixte de Nicoletta et Esther Galil. Un succès unique dans les seventies lui a laissé le goût du fruit défendu. Lui, le rock l'a mis sur le carreau, comme tant d'autres. Le temps les ronge. Ils vont faire ensemble un dernier disque, tenter une rédemption virtuelle, conclure un pacte faustien. Mais le diable aura le dernier mot. Evidemment ! » Roman contre la nostalgie morbide, roman des ombres qui remontent des seventies tels des morts-vivants, roman hanté par le rock, brûlé par une culture de la défonce, roman à l'allure chaloupée du hasard se promenant à Barbès, mais qui déroule implacablement le destin brisé des personnages qui eurent jadis leur instant de gloire. C'est le Docteur Faustus (Thomas Mann) sur les trottoirs de la Punk Attitude.

  • « On pourrait dire que c'est l'histoire d'un jeune glandeur qui devient gourou-star des médias. Et que c'est l'occasion d'une charge terrible, une vision du siècle nouveau et de l'époque. Gravement décadente, la vision. Bien sûr. On pourrait dire aussi que le sujet du livre, c'est l'occultisme, ou les extra-terrestres. Voire les vampires. Notre jeune héros a des flashes, des rêves, se croit détenteur du message des grands anciens... Pénibles, les grands anciens, pas très rock and roll dans l'ensemble. D'ailleurs, il se révolte. Façon sataniste, luciférien et tout le bataclan. Rock and roll. Justement. On peut croire que tout cela existe. Que notre héros prend vraiment le thé avec Kurt Cobain, Sid Vicious, Claude François ou Jean Yanne, qu'il a prévu la mort de Johnny Hallyday. Qu'il est le vrai Rael et que, les extraterrestres, l'Antéchrist, toute la Sainte Famille, reviennent pour le Jugement Dernier. Ou pas. Peu importe finalement, notre héros lui même ne sait plus trop. Ce qui est sûr, c'est que les années 2000 sont parties pour courir après les extraterrestres : ils seront les nouveaux Steevy et Loana ! De l'authentique chair à hit parade. On trouve d'ailleurs dans le livre des citations de Friedrich Nietzsche, de la Bible comme d'Annie Cordy. Normal, l'époque est ainsi. Bric-à-brac culturel. Le médium est le message. Le bouquin s'arrête avec la fin du monde. Ce qui peut se comprendre. Commentée en direct live par Nikos Aliagas de Star Academy, comme il se doit. L'affaire est donc une sorte d'OVNI qui tient autant du "matin des magiciens" que d'un film culte de Jean Yanne. Mais très Rock and roll. Quand même. On se refait pas. » P.E.

  • Dans ce premier tome retraçant la vie plus ou moins privée de la regrettée Amy Winehouse, on suit donc son parcours musical ainsi que ses frasques délurées. Sexe, drogue, violence mais aussi talent et passion. Découvrez comment Amy Winehouse est devenue la star que l'on a connu jusqu'à sa disparition et percer les mystères du Club des 27...

empty