• après avoir été enfermée à l'hôpital de la salpêtrière, livrée aux assiduités et aux expérimentations du professeur charcot, grand spécialiste de l'hystérie des femmes, blanche wittman devient l'assistante de marie curie.
    celle-ci, plongée dans ses recherches, détentrice d'un premier prix nobel puis d'un second, entame après son veuvage une liaison avec paul langevin, mais le scandale national va l'obliger à l'exil. désespérée, elle se confie à blanche, car les années de travail n'ont pas réussi à occulter chez cette scientifique la femme, l'amoureuse...
    utilisant librement certains faits avérés ainsi que les carnets - fictifs ou réels - de blanche, per olov enquist pose en héroïnes de cette histoire d'ascension et de chute deux magnifiques personnages de femmes, entre passion et recherche, enfermement et écriture.

  • En 1770, alors que le jeune roi du Danemark, Christian VII, est atteint de folie, quelques nobles mènent à eux seuls les affaires du royaume. Contraint d'épouser l'héritière de la famille royale anglaise, le roi lui préfère une prostituée, aussitôt écartée par la Cour. Christian VII part alors à travers l'Europe pour retrouver sa chère disparue. Dans ce climat de confusion, les conseillers commettent l'erreur de convoquer au palais le docteur Struensee : instruit et progressiste, ce dernier obtient les faveurs de son roi, se rapproche de la reine délaissée et occupe une place que beaucoup lui disputent. En butte aux complots de toute sorte, le médecin signe de fait son arrêt de mort.

    Sous couvert d'un sujet historique, Per Olov Enquist met en scène les grands conflits d'idées du Siècle des lumières à travers des personnages emblématiques et intemporels.

  • Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, le gouvernement suédois décide de renvoyer en Union soviétique des réfugiés militaires originaires des pays baltes. Aussitôt s'engage dans l'opinion publique un vaste débat qui prend peu à peu les dimensions d'une affaire Dreyfus.
    Roman, pamphlet, récit historique, enquête, L'Extradition des Baltes est pour Per Olov Enquist l'occasion d'explorer, sous ses aspects concrets ou fantasmatiques, un des épisodes les plus douloureux de l'histoire suédoise moderne.
    Publié en Suède en 1968, ce livre est encore aujourd'hui d'une actualité criante tant il expose sans détour les arcanes de la vie politique d'un Etat ; il apporte une contribution exemplaire aux discussions relatives au droit d'asile et à la justice internationale.

  • Au début du XXe siècle, dans le Nord de la Suède, une famille de paysans-ouvriers employés dans les scieries vit dans une misère noire aggravée par le froid, la neige, la forêt... et l'obscurantisme d'une religion qui considère comme un péché tout ce qui relève de l'art ou du plaisir. Les malheureux tentent de constituer une association ouvrière, et même de faire grève. Ils vont de déceptions en échecs. Certains seront poussés au suicide, envisageront l'exil vers l'Amérique, tandis que d'autres se tourneront peu à peu vers une forme de foi paraissant plus clémente que le protestantisme : le socialisme. Vies, morts, espoirs collectifs ou personnels, Per Olov Enquist raconte avec une profonde empathie l'histoire du pays de son enfance, dont certains membres de sa famille sont les acteurs. Et l'on retrouve dans ce qui est l'un des premiers romans de l'auteur des thèmes qu'il développera tout au long de son oeuvre : l'homme magnétiseur des foules, la peur de la douleur, la trahison par honnêteté...

  • Selma

    Per Olov Enquist

    Rencontre imaginaire mais qui aurait pu avoir lieu entre Selma Lagerlöf, Viktor Sjöström, metteur en scène phare du cinéma muet suédois, l'actrice Tora Teje et le chef-opérateur Julius Jaenzon, pour visionner les premières prises de vue de l'adaptation cinématographique du roman de Selma, Le Cocher.

    La jeune actrice pousse l'écrivain à lui révéler les dessous de son oeuvre ; elles se voient rapprochées par un passé similaire hanté par un père alcoolique. Or ce récit originel, à peine perceptible dans le roman de Selma Lagerlöf, est précisément ce que Viktor Sjöström, lui-même fils d'alcoolique, cherche, dans son film, à faire remonter à la surface. Se dessine dans cette rencontre une sorte de vérité sur les conditions de la naissance d'une oeuvre d'art.

  • Mina 6 ans est brusquement réveillée car un crocodile lui a mordu les fesses. Son grand-père a parfaitement compris son problème et proclame que pour pouvoir résister à l'attaque des crocodiles, il faut entreprendre l'ascension de la Montagne aux trois grottes. Les grands-parents, Moa la soeur de Mina, et ses cousins partent à l'assaut de la Montagne. L'ascension est difficile et la troupe connaît bien des péripéties (bêtes sauvages, braconniers, tempête). Malheureusement, le grand-père glisse sur un rocher et se casse la jambe. Le téléphone portable ne fonctionne pas à cette distance de la « civilisation ». Ce sont les enfants qui iront chercher les secours. Heureusement, ils y parviennent avec succès. Cette aventure a soudé l'équipe et Mina saura désormais résister à l'attaque des crocodiles. Le récit est conté avec humour et facétie. Per Olov Enquist a pris plaisir à se peindre sous les traits du grand père.

  • Même s'il se dit incapable de mener à bien une telle entreprise, Per Olov Enquist se lance pour la première fois dans l'écriture d'un roman d'amour. À travers une succession de paraboles, il poursuit la quête autobiographique amorcée dans Une autre vie. Un hymne urgent à la vie, à l'écriture et à la sexualité.
    Il arrive peut-être un moment dans la vie d'un auteur où il sent que le temps presse. Il lui arrive alors de se demander : est-ce que je suis vraiment allé au fond des choses ? Est-ce que j'ai été sincère ? Est-ce que j'ai tout dit ? Sans rien omettre ? Ce sont les questions urgentes auxquelles Per Olov Enquist se confronte dans cette quête autobiographique romancée. Au fil des ans, le temps a eu raison de nombre de ses vieux amis et c'est maintenant toute une génération qui se retrouve attroupée au bord du fleuve. Comme le choeur d'une tragédie grecque, ils implorent l'auteur du regard : c'est bientôt fini, raconte-nous ce qu'était la vie...
    Avec une sincérité déconcertante et à travers une succession de neuf paraboles, Enquist ouvre ainsi les portes dérobées de son passé. La voix de l'homme vieillissant cède la place à celle du jeune garçon espiègle qu'il fut, lui permettant de revenir sur des moments clés de sa vie pour tenter de saisir l'intelligible. Avec le besoin pressant d'aller à l'essentiel, c'est vers sa première expérience sexuelle que tout semble tendre : il venait d'écouter la messe à la radio, il avait quinze ans, elle en avait cinquante et un, et ce fut pour lui un véritable éveil spirituel...

  • A la fin du xviiie siècle, la petite ville de seefond est le théâtre d'événements exceptionnels : le thaumaturge friedrich meisner, aventurier et manipulateur, prend le pouvoir sur les esprits en créant l'illusion.
    Ses passes magnétiques guérissent les malades et changent le docteur selinger, homme de science rationaliste, en un témoin subjugué. un hiver durant, la crédulité des foules va hisser le magnétiseur au sommet d'une ville béate, puis dubitative et dès lors vindicative. parabole sur la montée du fascisme et les limites du scepticisme, le cinquième hiver du magnétiseur est avant tout le récit envoûtant de l'ascension et de la chute d'un homme possédé par sa propre vision, un roman fascinant qui mêle vérité et mensonge pour faire surgir, des derniers feux du siècle des lumières, l'obscurité de l'équivoque et de l'incertitude.

  • Parlant de lui à la troisième personne Per Olov Enquist entreprend dans Une autre vie son autobiographie.
    Il est fascinant, ce parcours qui mena un garçon du Nord de la Suède, tôt orphelin de père, élevé par une mère institutrice très rigoriste jusqu'aux grandes villes fondamentales de l'histoire de la seconde moitié du XXe siècle : Berlin, New York, Los Angeles, Paris. L'enfant qui imaginait que les fils téléphoniques chantent par les nuits glaciales d'hiver vit-il encore dans le journaliste sportif qui couvre les tragiques Jeux olympiques de Munich ? Le jeune étudiant plein de fougue qui côtoya Lars Gustafsson et Gôran Tunstrôm, eux aussi dans leurs vingt ans, subsiste-t-il dans l'homme brisé qui ne sait plus écrire une seule ligne ? La jeune fille que l'enfant chérissait en secret perdure-t-elle comme un leitmotiv tandis que la vie défait un mariage avant de former un nouveau couple, lui aussi fragile ? Avec humour, chaleur et intelligence, Per Olov Enquist reprend chronologiquement sa vie dont certains moments sont étonnants - il fut sauteur en hauteur - ou tragiques - la chute dans l'alcoolisme -, mais il replace aussi son oeuvre littéraire dans le contexte.
    Ainsi le voyage-enquête dans les pays baltes, à l'origine de l'écriture de L'Extradition des Baltes ; le séjour en Californie dans les "grandes années" de la lutte pour les droits civiques, retranscrit dans les Récits du temps des révoltes ajournées, ou les espoirs déçus de célébrité théâtrale à Broadway. C'est à une réflexion que Per Olov Enquist nous amène, sur notre propre vie, notre époque, les liens entre elles, la question de notre honnêteté intellectuelle, celle de savoir si nous avons été objets ballottés par l'histoire ou vrais maîtres de nos existences.

  • Dans ce récit, trois portes s'ouvrent presque en même temps sur trois destins que Per Olov Enquist interroge avec une angoissante passion.
    Il y a l'histoire de K qui observe un jeune garçon qu'une malédiction pousse par deux fois à l'infanticide. Il y a cet homme enseveli vivant, les yeux ouverts, dans un glacier, personnage dans lequel le narrateur découvre son propre père avant de s'y voir lui-même. Il y a enfin ce beau et terrible monstre qui, sur la tête, en porte une autre, celle d'une femme, Maria, avec laquelle il découvre, dans la haine et l'amour, que les monstres incarnent en compagnie de Satan la seule véritable humanité.
    Celle que Dieu dans un geste vengeur a exilée sur la terre.

  • Le second

    Per Olov Enquist

    Dans les années trente, Mattias Jonnsson-Engnestam-Lindner, militant pour le sport ouvrier et champion suédois du lancer du marteau, naïvement pris au piège de la mystique des records, devient un tricheur. Et c'est, après la glorieuse ascension, la vertigineuse chute dans l'opprobre. Ni tentative de réhabilitation, ni réquisitoire manichéen, ce livre s'affirme comme une interrogation sur le mouvement sportif de l'Entre-deux-guerres, devenu, dans nombre de pays d'Europe, le support d'une idéologie d'Etat corrodée en profondeur par la tentation fasciste. Mais cette réflexion sur les perversions qui affectent le sport de masse est surtout le roman d'une relation père-fils, que la confrontation à la honte partagée et à l'incommunicabilité rendent exemplaire. A travers le tricheur et son second, Enquist pèse, sur les balances les plus fines, les incertitudes de la morale.

  • Les Trois Grottes est la suite de Grand-Père et les loups.
    L'été, le grand-père accueille de nouveau ses petits-enfants dans sa maison de vacances. La mort du fidèle chien Micha soulève toutes sortes de questions.
    Le grand-père et ses petits-enfants préparent cependant une excursion aux grottes avec leur nouveau chien. Bien vite ils vont se retrouver au coeur de situations dangereuses. Situations qu'ils vont surmonter grâce notamment à la nature qui les entoure et aux animaux.
    Ce livre véhicule les questions essentielles : qu'est ce qu'il y a après la mort, la place du sacré, Dieu, le respect de la nature.
    Un récit très rythmé qui se prête, comme un conte, à la lecture à voix haute.

  • An award-winning historical novel exposing the scandals of eighteenth-century Denmark, weaving a wide range of historical characters from Voltaire to Catherine the Great to George III It is the 1760s, the height of the Enlightenment. The young King of Denmark, Christian VII, is a half-wit. His queen, the English princess Caroline Mathilde, has fallen in love with his most trusted advisor, the court physician Struensee. Guldberg, a cold-blooded religious fanatic, is determined to annihilate the Enlightenment ideas Struensee is introducing to Denmark - whoever prevails in their bitter ideological battle will control not only the king but the nation state.

    With adultery, insanity, enlightenment and the bluest blood, Enquist brilliantly recasts a dramatic era of Danish history into a tale of ruthless political ambition and personal betrayal.

    'One of those rare, magical books that creates its own world so modestly that it is only halfway through that you realise you have been entranced' Telegraph

empty