• C'est la guerre... En cette année 1944, les bombardements deviennent trop dangereux. Dounia et sa grand-mère vont se réfugier à Saint-Léon, un paisible petit village de Bourgogne. Mais il se passe des choses très étranges : la radio diffuse des messages incompréhensibles, oncle Georges va chercher des armes en pleine nuit. Dounia doit même se rendre en mission à bicyclette. Et surtout garder le secret. Mais un jour, le village est cerné par l'ennemi, les hommes sont arrêtés. Dounia et sa grand-mère doivent fuir à nouveau...

    En stock

    Ajouter au panier
  • Cet ouvrage, à la fois ludique et pédagogique, nous plonge dans le monde des accents et de la ponctuation de la langue française.
    Leur signification, leur utilité, leur origine, leur évolution... vous saurez tout sur ces petits signes indispensables à la compréhension d'un texte.
    Pour mieux comprendre et mieux maîtriser la langue française, tout en explorant toute sa richesse.

  • Observant les peintures au musée du Louvre, Rolande Causse a été appelée par 4 tableaux. Elle les a longtemps contemplés laissant divaguer son imagination. Puis les personnages de ces toiles lui ont soufflé des mots, une histoire ... Et l'écrivain, de son écriture raffinée, a créé 4 nouvelles. Ces 4 tableaux de Claude Lorrain, Louis Le Nain, Jean Honoré Fragonard, Jean-Baptiste Corot, illustrent les mots nomades de Rolande Causse.
    Elles s'inscrivent dans l'esprit de dialogue entre mots&images qui anime la collection ciel vague.

  • De 1985 à 1999, Rolande Causse a rendu régulièrement visite à Nathalie Sarraute. À travers ces rencontres, elle fait revivre la femme de lettres, l'amoureuse de la littérature, de la peinture et du théâtre, l'écrivain, la mère, l'amie... Toujours curieuse et généreuse, souvent drôle et parfois critique, Nathalie Sarraute parle de la naissance des Tropismes, de l'écriture au quotidien, de ses voyages, de ses conférences... Au cours des conversations, le lecteur partagera de longs moments avec cet écrivain solitaire qui, avec acharnement, a créé une oeuvre unique.

    Comme une rhapsodie, textes, photos, extraits des livres de Nathalie Sarraute ou fragments d'essais sur son oeuvre, illustrent cet ouvrage.

  • Nelson Mandela est connu dans le monde entier pour avoir vaincu l'apartheid en Afrique du Sud et permis l'avènement de la nation arc-enciel.
    Mais ce champion de l'égalité des Noirs et des Blancs n'a pas toujours été un vieux sage à la chemise colorée. Il fut d'abord un petit berger de sang royal, puis un adolescent qui passa (presque) sans ciller le rite de la circoncision. C'est pendant ces vingt ans d'apprentissage, dans les vertes collines du pays xhosa, bien avant la lutte et la captivité, que Rolihlahla est devenu Nelson Mandela.

  • Martin Luther King a changé le visage de l'Amérique. Par son combat pour les droits civiques, il a redonné leur dignité aux Noirs victimes de la ségrégation. Enfant, il ne perdait pas une miette des sermons de son père pasteur à Atlanta. Il a saisi très tôt l'importance des mots, et pris conscience peu à peu de l'injustice...

  • Au XIIe siècle, Cordoue est une cité prospère, où les trois religions du Livre, musulmane, juive et chrétienne, coexistent dans un respect mutuel.
    Sarah, jeune fille juive, voitsa condition se transformer lorsque son père, un célèbre savant, devient aveugle. Travestie en homme, elle l'accompagne à la grande bibliothèque pour l'aider dans ses recherches. L'accès au savoir et à l'étude des langues arabe, hébraïque et grecque, est pour elle une révélation, tout comme sa rencontre avec Ahmed, un étudiant musulman d'origine omeyade. La guerre les oblige tous à fuir, Sarah et sa famille jusqu'au Caire, Ahmed jusqu'à Séville, restée ville libre.
    Par le biais de destins singuliers, ce roman aborde des sujets toujours d'actualité: la coexistence des religions, le fanatisme et l'accès des femmes au savoir.

  • Médecin, pédiatre et écrivain qui consacra sa vie à la cause des enfants, Janusz Koczak est le père spirituel des droits de l'enfant. En effet, les droits des enfants et la pédagogie furent sa principale préoccupation. Il laissa de très nombreux ouvrages et articles où il développa ses idées : Comment apprendre à l'enfant sans l'ennuyer ? Comment lui donner le goût de la réflexion et de la lecture ? Comment transmettre le savoir ? Et par-dessus tout comment aimer un enfant ?
    Il créa plusieurs orphelinats dans lesquels il s'efforça d'organiser la vie de ses pensionnaires sous la forme d'une " République des enfants " avec son tribunal et son journal.
    En 1940, il fut contraint à déménager dans le ghetto juif de Varsovie. En 1942, il choisit délibérément d'être déporté à Treblinka avec les deux cents enfants juifs du ghetto dont il s'occupait.
    " Le fait que Korczak ait volontairement renoncé à sa vie pour ses convictions parle pour la grandeur de l'homme. Mais cela est sans importance comparé à la force de son message. " (Bruno Bettelheim, pédagogue et psychologue américain)

  • Communiste, issue d'une famille d'immigrés italiens, Charlotte Delbo travaille avant la guerre comme assistante du metteur en scène Louis Jouvet. Elle s'engage en 1941 dans la Résistance avec son mari Georges Dudach. Ils sont arrêtés en mars 1942 et Georges est fusillé le 24 mai 1942. Charlotte est déportée à Auschwitz le 24 janvier 1943. Ce convoi est le seul convoi de prisonnières politiques françaises envoyées à Auschwitz-Birkenau. Elles étaient 230 femmes au départ et seules 49 d'entre elles reviendront après 27 mois passés dans les camps. Charlotte Delbo se jure alors d'être celle qui témoignera de l'incroyable solidarité qui les a unies et leur a permis de survivre. Sur chacune de ces femmes déportées, elle écrit une courte biographie qu'elle publiera dans le Convoi du 24 janvier.
    Revenue de l'enfer, elle compose une trilogie bouleversante sur l'horreur, la barbarie, les traitements inhumains des SS mais aussi sur le courage et l'amitié entre ces femmes dans Auschwitz et après. Dans toute son oeuvre marquée par la déportation, elle célèbre le courage de ces femmes. Militante passionnée des droits de l'homme, elle ne cessera de combattre les injustices et de mettre sa plume au service des plus faibles.

  • Rolande Causse nous présente dans cette biographie destinée aux jeunes, ce personnage unique qu'a été Federico Garcia Lorca : poète, pianiste, compositeur, dramaturge, anti fasciste.
    Elle raconte l'homme : sa famille, son adolescence, les rencontres qui l'ont marqué comme Miguel de Unamuno qui le convainc de devenir écrivain, le poète Antonio Machado, Salvador Dali.
    Les lieux et les voyages qui seront au coeur de sa poésie, de son oeuvre : Grenade et l'Andalousie, New York, Cuba, l'Argentine et Buenos Aires. Mais la fin de Federico sonne avec l'Espagne franquiste ! Federcio le "rouge" est arrêté et assassiné.

  • Une vieille habitante de Lingolsheim, ville située près de Strasbourg, est interrogée par son arrière-petit-fils, qui a un exposé à faire sur la seconde guerre mondiale. Elle se souvient.

  • Camille Claudel était une artiste novatrice, sculpteur du corps féminin, créatrice de l'intimité. Ses oeuvres, d'une éternelle modernité, nous éblouissent toujours.
    Sa vie mouvementée, scandaleuse, émouvante et cruelle nous permet de nous interroger sur la place de la femme à l'époque et encore aujourd'hui.
    Comment être femme et artiste à la fois.

  • Sonia, à treize ans, est plongée dans l'indicible douleur de la mort de sa mère Anna.
    Cette douleur, elle la partage avec son père, mais rien ne peut la consoler. Il comprend qu'il ne peut l'aider tout seul à faire son deuil et la convainc de parler à une psy qu'elle dénomme aussitôt Déteste-Déteste. Sa grand-mère Gravie lui semble elle insensible, tout occupée qu'elle est à nier cette disparition pour reprendre le fil d'une vie « normale ». Sonia devient l'amie de Berthe qui arrive d'Abidjan avec ses petits frères et vit dans des conditions difficiles.
    Des lors, Sonia n'est plus murée dans sa douleur sans trahir Anna; elle s'ouvre au monde, elle est prête à donner, à aimer.

  • Martin, quinze ans, apprend que Francis, le père avec lequel il vit depuis toujours, n'est pas son vrai père. C'est le choc. Du jazz dans les oreilles, il quitte Paris et débarque à Marseille, à la recherche de son père biologique. Il est troublé d'apprendre que sa mère a vécu, un temps, une autre vie. Sam Botiari est-il ou non son vrai père ? Estil lui aussi d'origine algérienne et italienne ? Martin a du chemin à faire : pardonner à sa mère qui lui a menti, et à sa soeur qui lui a asséné trop brutalement la vérité.

  • En 1943, M. et Mme Zlatin fondent un foyer, un refuge pour enfants juifs, perdu dans la nature, sur les contreforts du Jura, à Izieu dans l'Ain. Au Printemps 1944, 44 enfants sont recueillis. Mais, très tôt, au matin du 6 avril 1944, des gestapistes cernent et envahissent la Maison d'Izieu, sur ordre de Klaus Barbie, chef de Gestapo à Lyon. Les enfants et les sept adultes qui s'occupaient d'eux, sont arrêtés et expédiés par train vers Drancy avant d'être envoyés au camp de la mort d'Auschwitz-Bikernau, où ils seront exterminés. Seule Léa Felblum, une monitrice, a survécu.

    Avec pudeur et émotion, Rolande Causse signe un long texte en prose poétique à la mémoire des enfants d'Izieu. Un bouleversant témoignage sur la terrible histoire de cette colonie afin que ces enfants juifs ne tombent jamais dans l'oubli.

  • " C'est simple : nous sommes quatorze ados de Bondy, entre 13 et 16 ans, tous réunis à la mairie. Nous avons passé un mois de vacances au Clos Roselin, la Méditerranée face à nous. Une journaliste nous questionne. Je réponds :
    - Un camp trop bien, un été plein d'histoires...
    - S'il te plaît, continue, me dit-elle.
    Et moi, je parade.
    - Entraînement sérieux pour un match de foot qui n'aura jamais lieu... Travail dans l'oliveraie, nous sommes des super jardiniers... Eh ! l'ancien proprio, René Blachet, super ! Il nous raconte ses guerres, comment, au nez et à la barbe de l'armée allemande, les maquisards ont fui la maison qu'il habite encore. Il nous parle du peintre Paul Cézanne, de ses tableaux et il nous prête sa Sainte-Victoire. "

  • Lorsque son père meurt à Amsterdam à 63 ans, oublié de tous, sa fille Cornélia n'a que quinze ans. Passionnée par la peinture de son père, elle décide de rejoindre Florence où le peintre est encore admiré. Commence alors un voyage plein de périls sur les canaux et les routes, durant lequel Cornélia et sa vieille nourrice se remémorent la vie de Rembrandt (1603-1669) et ses oeuvres, émouvants reflets des différentes périodes de son existence.Mais des bandits les poursuivent et volent leurs trésors, des dessins et tableaux du peintre. Cornélia lutte et apprend à vivre, oscillant entre chagrin et espoir. Un jour, un jeune peintre lui rend visite. Il s'enthousiasme pour les oeuvres de Rembrandt et le futur semble enfin sourire à la jeune fille...

empty