• L'arrivée du virus a foudroyé le monde entier, stoppant l'immense partie de l'économie de chaque pays. C'est, selon Nassim N. Taleb, la manifestation du cygne noir : l'arrivée d'un événement imprévisible aux conséquences considérables et exceptionnelles. Nous connaissons tous le dicton « never waste a crisis ». Malheureusement, nous avons tous la mémoire courte. Pendant la crise de 2008, l'État a dû opérer un sauvetage des banques qui a considérablement creusé les déficits budgétaires. Mais même dans des bonnes années, les états dépensent trop ! S'agit-il d'un manque de vision à long terme ? Ces comportements sont à la fois néfastes pour les citoyens, la collectivité et hypothèquent ainsi le futur de l'État providence.

  • Corruption a foison

    Rudy Aernoudt

    Le foisonnement de la corruption est le constat de départ terrifiant de ce livre et la globalisation ne fait qu'accroître son terrain d'action. Thème d'éternelle actualité, la corruption ne peut manquer de nous interpeller. Chefs d'entreprises, partis politiques, employés, fonctionnaires, personne ne semble effectivement y échapper. L'auteur va à la recherche des vrais fondements de ce phénomène omniprésent et, contrairement aux idées reçues, suggère que la corruption n'a pas que des inconvénients. Sans sombrer dans le fatalisme, le cynisme ou le moralisme, il explore des solutions concrètes.

  • Au terme de quarante années de chômage structurel, n'est-il pas temps de renoncer à l'illusion qui nous porte à croire que le marché du travail peut offrir une solution adaptée à tout individu ? Chacun peut-il vraiment exercer son droit au travail, fruit d'une lutte sociale acharnée ? Tout le monde est-il "employable" ? Peut-on concevoir une économie européenne compétitive, sans que le droit à la vie ne passe par l'obligation au travail ? Comment assurer que travailler soit mieux rémunéré que ne pas travailler ?

empty