• Rimbaldo

    Serge Filippini

    Aden, août 1880. Jules Suel, gérant du Grand Hôtel de l'Univers, a décidé de s'offrir un cliché publicitaire. Il convie quelques fidèles à poser autour de lui. Tous se prêtent au jeu, plutôt de bonne grâce. Seul un employé de la maison Bardey, un être taciturne vêtu comme un ouvrier, se fait prier - ce personnage n'est autre qu'Ar- thur Rimbaud.
    S'inspirant de la célèbre photo retrouvée par hasard en 2010, Serge Filippini imagine les deux heures qui mènent à la prise de vue. Il entrecroise les vies des six hommes et de la femme bientôt figés dans le portrait de groupe. Qui sont-ils, ces commerçants et ces explo- rateurs? Quelles obsessions, quels rêves les animent?
    Quels secrets sont-ils venus cacher dans la chaleur acca- blante et la poussière d'Arabie? Et pourquoi Rimbaud refuse-t-il l'amour qui s'offre à lui?

  • L'homme incendié

    Serge Filippini

    • Libretto
    • 18 Septembre 2012
  • Motifs

    Serge Filippini

    Il s'agit d'un autoportrait où, pour la première fois, le romancier Serge Filippini se livre à un exercice personnel .
    Né à Pontarlier en 1950, dans un milieu modeste aux origines italiennes et espagnoles, il tire les fils qui continuent de le rattacher à cet univers- le père projectionniste, la mère ouvreuse, la famille italienne sur laquelle le vingtième siècle semble n'avoir pas prise...Il essaie d'y distinguer les linéaments de l'être qu'il est devenu : pourquoi les livres sont entrés dans sa vie par le truchement de romans d'espionnage et d'une bible oubliée un jour par des visiteurs ? Quelle vision du cinéma se forge un enfant qui baigne dans les salles obscures depuis l'âge de sept ans ? quelle géographie, quels événements , parfois fugaces, souvent ordinaires, ont formé le futur écrivain ? Ce texte littéraire s'accompagne d'images qui ne sont pas des illustrations mais un contrepoint visuel renvoyant à des thèmes présents dans le livre. Ce choix renvoie plus ou moins au Nadja d'André Breton - un " roman " avec images dont l'incipit bien connu est : Qui suis-je ?

  • « Elle avait gardé toute la nuit Nadja serré entre les cuisses - comme si elle avait attribué à ce livre un pouvoir magique. Mais le petit volume à présent lui comprimait le ventre.
    Elle l'avait toujours à la main quand elle s'est levée pour aller aux toilettes. Elle a pris au passage, sur la table, un Bic noir appartenant à l'auberge. Dans le cabinet, elle a ouvert Nadja sur ses genoux à la page de titre et écrit méticuleusement J'aimerai au-dessus du nom de l'auteur, en script du même corps. Elle a tracé avec art toutes ses lettres afin que la mention nouvellement composée J'aimerai André Breton soit bien unifiée, et que ses propres caractères paraissent eux-mêmes sortir de l'imprimerie. »

  • Deux testaments

    Serge Filippini

    • Phebus
    • 21 Août 2008

    À l'heure de l'ascension d'Hitler, un petit juif parisien, Sacha Rozner, accomplit son propre autodafé en jetant aux flammes son livre de prières. Plus tard, alors qu'il participe à la Résistance armée, il rencontre Ultima, une adolescente qui lui apprend l'existence des deux Testaments - l'Ancien et le Nouveau. Pourquoi le «religieux» affleure-t-il dans sa vie alors que Dieu est pour lui un «Inexistant»oe Pourquoi le génocide a-t-il frappé y compris les juifs qui avaient renié leur foioe Dix années passent. Sacha exécute de ses mains un homme qui avait été résistant puis collaborateur. A-t-il commis un crime ou servi la justiceoe Nullement inquiété, il épouse une survivante de la Shoah, et donne naissance à deux filles qui seront élevées laïquement. Mais bientôt, le souvenir d'Ultima refait surface et, avec elle, un fils devenu «ermite sur la montagne»... Ce fils anachorète pourra-t-il aider Sacha à répondre à cette questionoe

  • Dans les Abruzzes, à la fin du XIIIe siècle. Charles II d'Anjou est roi de Sicile en titre et en droit, mais non en fait, car il a perdu son île, tombée aux mains des Espagnols après le massacre dit " des Vêpres siciliennes ". Pour la récupérer, il a besoin d'un traité avec l'Espagne ratifié par le Pape. Le traité est à portée de sa main. En revanche, il n'y a plus de pape depuis deux ans, et le conclave est trop déchiré pour en élire un... Charles veut pourtant essayer de forcer les cardinaux à dépasser leurs querelles et à choisir un pontife. Pour parvenir à ses fins, il arrache à sa solitude un pauvre ermite qui finit par monter sur le trône sous le nom de Célestin V. Hélas ! L'ermite n'a accepté d'être élu que pour mieux refuser de régner. Retourné à sa réclusion volontaire, il entrera dans l'histoire comme le seul pape ayant abdiqué sa charge... Et Charles ne mettra jamais les pieds en Sicile ! Le drame est livré au lecteur sous la plume de Phèdre, un esclave lettré devenu écrivain officiel des Anjou. A son libre récit se mêle l'évocation d'amours et amitiés avec ceux qui gouvernent alors le sud de l'Italie : une poignée d'hommes et de femmes attachés à l'oeuvre commune, mais où chacun doit composer avec ses ambitions, ses opinions et désirs. Comment ne pas voir, dans ces pages, un écho à nos passions vivantes ?

  • Le combat des 30

    Serge Filippini

    • Archipel
    • 8 Septembre 2010

    Une guerre des gangs dans un Paris gothico- futuriste Paris, dans un siècle environ, n'existe plus en tant que ville. Les responsables : les guerres, le réchauffement climatique et la montée des eaux, qui recouvrent une partie de la Normandie et s'approchent de l'ancienne capitale. Laissée à l'abandon, livrée à la ruine, c'est désormais une jungle peuplée de vestiges archéologiques : l'arc de Triomphe, le Louvre, le Panthéon, des tronçons de métro aérien, la tour Eiffel décapitée par un missile... Seuls deux gratte-ciel ont survécu dans l'ex-quartier chinois du XIIIe arrondissement, dressées face-à-face comme sur un échiquier. Chacune des tours est commandée par un chef de guerre : Rob et Angst, sont plus ou moins frères ou cousins. Tous deux veulent faire renaître Paris. " Assassins " et " commandés " s'affronteront trente contre trente sur la dalle... Mais avant le combat, moult péripéties, mettant aux prises des enfants purs et des enfants tueurs, un manteau miraculeux brodé de deux couleuvres entrelacées, une vierge rêvant d'être l'Épouse mystique qui enfantera la renaissance de l'Europe... Une atmosphère médiévale et futuriste baigne le Combat des Trente, roman gothique inspiré d'un épisode réel de la guerre de Cent ans.

  • Rome, 1989. relevant le défi lancé dans les années 70 par pasolini, un romancier (paul saulino) s'attaque à l'écriture d'un film sur la vie de saint paul. il a été engagé pour ce travail par un producteur (hugo lhomme) qui est aussi son ami et son mentor.

    Au cours d'une visite sur le lieu du martyre de l'apôtre, paul croise eden pym, une jeune actrice aux yeux d'ange, au corps de top model, mais à l'esprit névrosé et tourmenté par les problèmes de foi.

    Au-delà de l'aventure sexuelle, paul entrevoit la possibilité d'être heureux avec eden. cependant il est contraint de présenter sa nouvelle maîtresse à hugo qui, aussitôt, voit en elle la star du futur film.

    /> A qui eden se donnera-t-elle ? a paul comme amante ? a hugo comme actrice ? ou choisira-t-elle son chemin de damas et la foi ?



    Serge filippini, né en 1950, romancier, est l'auteur, entre autres, de l'homme incendié (1990), et du roi de sicile (1997).

  • Le dix-septième siècle, un causse du Quercy, le plein été. Un voyageur du nom de Tristani s'approche d'un hameau, suivi de Fo son serviteur qui traîne un âne par la bride. L'âne transporte sur son bât, avec les bagages, une viole d'amour dans son étui. Surpris par un orage, contraints de s'abriter, ils assistent à leur corps défendant à une scène troublante : une femme du peuple se faisant caresser sous un arbre par un berger. Tristani et Fo s'interrogent à voix basse. Ce tableau marquant leur arrivée est une bien curieuse facétie du destin. Le hameau Vitali, où ils sont attendus, est habité par des Italiens plutôt austères, des catholiques qui ont souffert des guerres de religion. De plus un homme s'y meurt. C'est du reste la raison pour laquelle Tristani et Fo sont montés de Cahors sur ce causse aride : le mourant a souhaité entendre avant de partir un certain air joué à la viole d'amour.
    Tristani fait la connaissance de Catherine Vitali, une jeune fille dont la sensualité se nourrit d'émotions artistiques. Catherine affirme juger stupides les guerres en général et les guerres de religion en particulier. Il n'est selon elle que deux choses importantes : le culte de la beauté et l'amour du prochain. Tristani se demande comment il convient d?interpréter cette opinion. Mais le temps presse : le mourant, qui craint de passer durant la nuit, réclame pour le soir même son concert de viole d'amour.

  • Infiniment peu de juifs déportés sont revenus des camps de la mort, des couples encore moins. L'histoire de Madeleine et Jacques Goldstein tient donc du miracle. Séparés à leur arrivée à Auschwitz, Jacques lance : "On se retrouvera". Chacun traversera l'enfer et mille souffrances... Jusqu'à leurs incroyables retrouvailles, à Paris.

empty