Delachaux & Niestle

  • La France est l'un des pays d'Europe qui possède le plus grand nombre de races bovines. Certaines d'entre elles sont bien connues, car elles ont essaimé à travers le monde entier, comme la charolaise ou la limousine, reconnues pour la qualité de leur viande. D'autres font partie de notre paysage campagnard comme la holstein qui est la race laitière principale. D'autres encore sont intimement liées aux terroirs comme la normande et ses vergers, la salers et ses volcans, la tarine et ses hauts sommets alpins, la raço di biou et la Camargue, etc.

    À côté de ces races principales et bien connues, la France a réussi à maintenir des races locales, très rustiques, avec de petits effectifs, mais qui jouent un rôle important dans certains produits typés, l'agriculture biologique et le circuit court de distribution.

    Enfin, plusieurs dizaines de races ou de populations bovines ont disparu au cours des deux derniers siècles. Elles sont souvent à la base des races actuelles.

    C'est l'histoire, l'évolution et l'avenir de toutes ces races françaises qui sont ainsi traitées dans ce livre. C'est un complément et une suite indispensables au livre À nos vaches qui traitait uniquement des races à petits effectifs ou disparues.

  • En 1856 se tient une exposition agricole universelle au cours de laquelle Nadar Jeune (dit Tournachon) photographie des animaux. Ce qui constitue les premiers documents photographiques donnant à voir des bovins. Sur la base de ces clichés sont réalisées de superbes lithographies par des artistes aussi connus que Rosa Bonheur. Mais aussi des dessins d'époque de la fin du XIXe et du début du XXe siècle. Dans la seconde partie de ce magnifique ouvrage, ces documents sont reproduits et replacés dans leur contexte historique.Quant à la première partie, son approche est historique. Elle explique ainsi la formation des races et l'influence des bovins britanniques sur le cheptel français (phénomène de « Durhamisation ») dans une période d'anglomanie prononcée. Dans ce monde en pleine effervescence à la fois scientifique, économique, industrielle, les races bovines se forgent, se modèlent et finalement se diversifient.Au final, cette somme est une source d'information et de savoir sur la naissance des races bovines dans un pays qui, comme la France, est demeuré dans le peloton de têtes des éleveurs de bovins.Bernard Denis est professeur de zootechnie honoraire à l'École vétérinaire de Nantes et Président de la société d'Ethnozootechnie et membre de l'Académie d'agriculture.

empty