• Pourquoi elle ?
    Pourquoi une biographie de Jacqueline de Ribes ?
    Je ne m'étais intéressée jusque-là qu'à des vies dont l'art était le coeur battant. Des vies dont l'essentiel fut de peindre, écrire ou sculpter.
    C'est sa propre vie qui est l'oeuvre de Jacqueline de Ribes. Une vie qu'elle a magnifiée, sublimée, mais qui garde à mes yeux sa part de mystère.
    Quelle femme et quels secrets se cachent derrière la légende de papier glacé ?
    Figure de la jet-set des années soixante. L'un des « Cygnes » préférés de Truman Capote et de Richard Avedon. Amie d'Yves Saint Laurent et de Luchino Visconti. Elle est devenue une icône du style et un symbole de l'élégance française. Une reconnaissance mondiale illustrée, en 2015, par une magistrale exposition au Metropolitan Museum de New York. Son visage a été projeté en pleine lumière sur l'Empire State Building.
    Ce destin, qui voit s'achever l'ancien monde et apparaître de nouveaux codes, des innovations stupéfiantes, j'ai tenté d'en déchiffrer l'énigme.
    D. B.

  • Parce que, depuis le lycée, Lena est une adepte du développement personnel, elle a souhaité faire de ce livre un guide pratique à destination des jeunes pour dire NON à la déprime, à la morosité et à la spirale du négatif ; OUI au positif, à la joie, à l'acceptation de soi et à la réussite. Un manuel pratique et militant, de bonne humeur et d'esprit positif, qu'elle résume elle-même sous cette formule : + = + ;

  • Comment un fils d'immigre´s slovaques ayant grandi a` Pittsburgh dans un milieu ouvrier et catholique a-t-il pu re´volutionner l'art de la seconde moitie´ du XXe sie`cle? Comment ce grand angoisse´ a` la sante´ fragile a-t-il su se me´tamorphoser en un « renard blanc », comme l'a surnomme´ la come´dienne Paulette Goddard: un e^tre fureteur, malin, flairant le sens du vent, comprenant son e´poque avant tout le monde ?

    Pour e´clairer le myste`re Warhol, Jean-Noe¨l Liaut a mene´ l'enque^te pendant plus de trente ans. Il a recueilli les confidences ine´dites de nombreux proches de l'artiste - les ce´le`bres critiques d'art John Richardson et Stuart Preston, Pierre Berge´, Lee Radziwill ou l'e´ge´rie Ultra Violet - pour dresser un portrait tout en nuances, loin des habituelles visions partisanes pre´sentant le pape du pop art comme un ge´nie absolu ou comme un imposteur.

    En de´construisant le mythe warholien, en faisant la part de son talent et de son habilete´, de ses visions prophe´tiques et de son sens du marketing, ce re´cit intime et romanesque re´ve`le un Warhol inattendu, tour a` tour touchant et agac¸ant, ge´nial et opportuniste, charismatique et profonde´ment seul.

  • La mode fascine et fait rêver. Véritable art pour certains, purement utilitaire pour d'autres, s'habiller est indispensable pour tous et constitue parfois un moyen d'affirmation de soi. Cette industrie est pourtant devenue le symbole du capitalisme de séduction et d'une mondialisation malade. Système complexe d'exploitations et d'oppressions, elle repose sur différents types d'esclavage moderne. Derrière la poésie des motifs et des formes, les corps naturels améliorés à coups de bistouri ou de Photoshop, se cachent le travail des enfants, la discrimination, les abus et le harcèlement des patrons d'usines, les bas salaires, la mise en danger des travailleurs comme des consommateurs, les dégradations environnementales.
    Remonter la chaîne de création et de production, analyser les pratiques de manipulation qui nous poussent à acheter toujours plus, c'est donc raconter l'histoire de la conquête des corps - quel qu'en soit le prix. Procès d'une industrie à bout de souffle qui meurt et nous tue, Le livre noir de la mode est aussi et surtout un appel aux patrons, entrepreneurs, chercheurs, créateurs et citoyens à la réhumaniser pour la sauver.
    Ancienne styliste, chercheuse associée au CNRS et docteure en histoire, Audrey Millet est spécialiste de l'histoire de l'habillement. Elle est notamment l'autrice, aux éditions Belin, de Fabriquer le désir. Histoire de la mode de l'Antiquité à nos jours (2020).

  • Vivienne Westwood : défilés Nouv.

    Vivienne Westwood est l'une des créatrices les plus provocantes et les plus influentes au monde : « l'unique raison de mon engagement dans la mode est de détruire le mot «conformisme» », a-t-elle un jour déclaré. Depuis 40 ans, elle ne cesse de bouleverser, transformer et défier le monde de la mode. Cet ouvrage rassemble ses créations les plus singulières depuis son premier défilé en 1981, ainsi que celles imaginées avec son mari et collaborateur de longue date, Andreas Kronthaler. Le duo de créateurs signe ici les textes de leurs propres biographies, tandis qu'Alexander Fury présente chaque collection. L'ensemble offre une opportunité rare de pénétrer dans les coulisses d'une maison de couture hautement créative.

    Avec plus de 1 100 photographies, ce trésor d'inspirations est une référence indispensable pour tous les professionnels de la mode et les admirateurs de Vivienne Westwood.

  • « Un jour, tu leur diras...  »À l'été  2008, un mystérieux mannequin apparaît publiquement au côté de Karl Lagerfeld. Baptiste Giabiconi tiendra cette place pendant une décennie, défrayant la chronique en devenant lui-même célèbre. Aujourd'hui, il raconte son Karl, tel qu'il est le seul à l'avoir connu, à l'avoir tutoyé et aimé. Une passion réciproque bien au-delà des apparences du créateur, réputé secret.Toutes les étoiles d'une féerie contemporaine sont alignées  : gloire, luxe, fashion, les stars et les flashs... quelques orages aussi, quand le conte de fées tourne à la cage dorée. Backstage, deux êtres que sépare un demi-siècle engagent l'essentiel  : l'un, ses dix dernières années - les plus belles... -, l'autre, son entrée fracassante dans le monde adulte.Le Kaiser, muet sur son intimité, avait encouragé Baptiste à raconter leur histoire, un jour, loin des clichés ou des rumeurs. L'empereur de la mode ne s'y était pas trompé  : ce portrait post-mortem s'avère le plus touchant et le plus stupéfiant qui ait jamais été tracé de lui.

  • Que retenons-nous des personnes que nous croisons ? Une silhouette, un vêtement, un accessoire ? Quand la styliste Catherine Legrand voyage, elle pose un regard averti sur les cultures vestimentaires et met en résonance les savoir-faire et les inspirations à travers le monde. Car de la tunique hmong ou boubou haoussa, du huipil amérindien à la blouse roumaine, nos habits tissent des liens insoupçonnés...

  • Christian Dior découvre l'art des jardins et de la botanique grâce à sa mère. Les fleurs occupent une place importante dans ses créations et la rose est au premier rang. Les motifs floraux et leur réinterprétation par les différents créateurs de la maison Dior, l'invention de parfums et la naissance d'un variété baptisée la rose de Granville témoignent des liens entre fleurs et haute couture.

  • Pour la somptueuse robe portée par Kate Middleton lors de son mariage avec le Prince William, qui a ébloui le monde entier, Sarah Burton, directrice artistique de la maison Alexander Mac Queen, a choisi l'exceptionnelle Dentelle de Calais-Caudry pour magnifier sa création.
    La « Dentelle de Calais-Caudry® » est, en effet, la marque d'une dentelle iconique, étoffe de rêve de haute facture et du glamour intemporel. Intimement liée à l'âme du chic à la française, elle est indissociable de l'élégance et de la féminité, sublimant, sous le talent des créateurs, les courbes du corps, comme en transparence la délicatesse de la peau. Infinie dans ses effets, elle se prête aussi à la créativité du design et de la décoration pour enchanter des univers tout en poésie.
    Sous cette appellation, une dizaine de maisons de dentelle, à Calais et à Caudry, perpétuent un savoir-faire historique aussi exceptionnel que remarquable. La fabrication de la Dentelle de Calais-Caudry, exclusivement sur métiers Leavers, est rendue possible grâce à la maîtrise d'un métier d'art unique au monde. Ce label certifie la spécificité de cette dentelle précieuse, tissée selon un procédé original et inégalé depuis deux cents ans d'entrelacements de fils. Il permet de distinguer la dentelle de luxe tissée à Calais et à Caudry des dentelles tricotées, beaucoup plus répandues.

  • Elle, 75 ans de photographies

    Sylvia Jorif

    • Grund
    • 3 Décembre 2020

    Fondée en 1945 par Hélène Lazareff et Marcelle Auclair, le célèbre magazine féminin Elle fête ses 75 ans en 2020. Dès ses débuts, la mode y tient une place prépondérante. Et cet ouvrage, avec un large choix de photographies de mode parmi les plus emblématiques parues dans ses pages tout au long de son histoire, retrace l'évolution de la société, décennie après décennie. Au plus près de la ligne éditoriale du magazine dès l'origine : « Du sérieux dans la frivolité, de l'ironie dans le grave ».

    L'après-guerre voit la création d'un journal pour les femmes par des femmes quand elles votent pour la première fois en France. Dans les années 50, les photographes Jean Chevalier, Jean-François Clair ou encore Lionel Kazan mettent en images la « parfaite femme d'intérieur ». La jeunesse yéyé des années 60 se retrouve sous l'objectif de Jeanloup Sieff ou Fouli Elia. Dans les années 70, la mode fait sa révolution et les filles en pantalon sont aux premières loges. Le feu d'artifice des années 80 se concrétise sous l'oeil de Oliviero Toscani, Jean-Paul Goude, Jean-Baptiste Mondino. Dans les années 90, place aux femmes photographes : Kate Barry, Pamela Hanson, Dominique Isserman, Sarah Moon... Avec les années 2000, l'air du temps est à la « Global Fashion ». Les années 2010, enfin, font place à l'« inclusivité ».

    Avec toutes ces photographies - ode à la femme et à la mode, c'est aussi un panorama complet de l'évolution des femmes dans la société qui se dessine sous nos yeux.

  • "Un monde finissait, un autre allait naître. Je me trouvais là ; une chance s'offrait, je la pris. J'avais l'âge de ce siècle nouveau : c'est donc à moi qu'il s'adressa pour son expression vestimentaire. Il fallait de la simplicité, du confort, de la netteté. Je lui offrais tout cela."

  • L'industrie de la mode représente la deuxième source de pollution la plus importante au monde. En allongeant le cycle de vie de nos dressings, la mode d'occasion représente un atout écologique considérable. Cependant, le marché digitalisé du xxie siècle cristallise des enjeux économiques majeurs et structure un nouvel espace d'apparence des objets et des individus. La mode vintage est ainsi devenue un actif transférable, un hashtag partagé dans le monde réel et virtuel des consomm'acteurs. Cet ouvrage propose une immersion passionnante dans la seconde vie de nos vêtements, au fil des mains qui se les échangent. Il donne les clefs de la compréhension du marché du vintage, de la fripe du xixe siècle à la marketplace mondialisée. Au cours d'entretiens inédits, 16 des acteurs majeurs de la mode de seconde main éclairent par leur point de vue le vaste domaine de la passation de la mode. Français, anglais, allemands, américains, tous experts, ils oeuvrent dans des boutiques locales ou sont les fondateurs de plateformes internationales.

  • Stars des réseaux sociaux, les mini-tatouages sont une tendance majeure de notre époque. Pour marquer un événement, défendre une cause qui nous est chère ou simplement arborer un motif qui nous plaît, le micro-tatouage a le vent en poupe. Cet ouvrage, tout autant destiné aux tatoueurs qu'aux (futurs) tatoués, compile plus de 1000 motifs, réalisés dans des styles variés. Classés par grandes thématiques, ces mini-tatouages sont tour à tour bucoliques, rock ou ésotériques.
    Ponctué de rencontres avec des artistes tatoueurs talentueux, cet ouvrage se révèle le compagnon idéal pour trouver l'inspiration, décider de son futur tatouage et, pourquoi pas, entraîner ses proches dans l'aventure !

  • Vous reprendrez bien un peu de style ?
    Se concocter un look sans passer par la case shopping est le concept de ce livre : les tenues des icônes de style sont décryptées pour donner les clés d'une allure qui va faire impression.
    En quatre chapitres, on apprend :
    - Toutes les astuces des VIP qu'on peut copier - Les gimmicks qui permettent de rendre son style inoubliable - Les différentes possibilités de pimenter nos basiques - Les « fashion faux pas » qu'il faut oser Un livre très illustré (350 photographies) qui se lit comme un carnet d'inspiration.

  • Paul Smith

    Tony Chambers

    • Phaidon
    • 25 Septembre 2020
  • Le premier homme qui songea à se couvrir inventa le vêtement ; celui qui changea de vêtement inventa la mode. Puis vint celui qui décida de mettre son nom sur sa création : il inventa la haute couture. Le grand couturier était né : Worth, le premier, au XIXe siècle, puis Doucet, Poiret, Mme Grès, Chanel, Saint Laurent, Rykiel, Lacroix, Gaultier... Autour d'eux, et pour donner corps à leurs fulgurances, s'organise le monde secret des maisons de couture avec leur hiérarchie et leur savoir-faire. Au fil des décennies, suivant les aléas de l'histoire ou les innovations technologiques, les métamorphoses se succèdent : les formes changent (avant de revenir), comme la silhouette des femmes dont la beauté est inlassablement célébrée. C'est cet univers à la fois exigeant et frivole que raconte Le Bouquin de la mode.
    Conçu par Olivier Saillard et une équipe de spécialistes, ce volume comprend aussi une anthologie de textes dont les plus anciens datent du XIVe siècle et les plus audacieux du XXIe. Depuis toujours, les écrivains témoignent de la mode de leur temps ; certains se sont efforcés de la « systématiser », d'autres l'ont moquée ou magnifiée. Elle est partout, se cache souvent dans le détail des accessoires, dans un sac qui prolonge le bras des filles, dans un bijou, un parfum, un maquillage. Parfois, la Mode prend la parole, et entame de savoureux dialogues avec la Vertu ou avec la Mort. Elle s'interroge alors sur ceux qui la font et ceux qui la suivent, elle, la reine du monde moderne.

  • Le marché de la parfumerie pèse en France plusieurs milliards d'euros, et lance chaque année quelque 2 000 nouvelles références dans le monde.
    En dehors de communications souvent superficielles ou réductrices, l'industrie du parfum cultive depuis longtemps un goût certain pour le secret et un talent pour entretenir le mystère.

    De quoi les parfums sont-ils composés ?
    Qui sont les parfumeurs et comment travaillent-ils au quotidien ?
    Que se passe-t-il entre la naissance de l'idée dans l'esprit d'un dirigeant, d'un chef de produit ou d'un créateur de mode, et la mise en rayon d'un nouveau flacon ?
    Quelles différences existe-t-il entre une marque populaire distribuée à grande échelle et une maison confidentielle présente dans une poignée de boutiques ?
    /> Une fois lancé, comment un parfum survit-il aux années ?

    Pour la première fois, un livre - conçu par le collectif Nez - vous propose de répondre à toutes ces questions que vous n'aviez jamais osé poser. Découvrez l'histoire de la parfumerie au fil des siècles, suivez étape par étape la chaîne de conception et de fabrication d'un parfum et explorez les coulisses d'une industrie complexe, mais aussi en pleine mutation.

    Entièrement illustré, Le Grand Livre du parfum (nouvelle édition) est un ouvrage ambitieux et exigeant, mais à la portée du plus grand nombre, des passionnés comme des simples curieux. Le ton volontairement transparent et pédagogique combat les clichés, les idées reçues, et va à l'encontre des discours parfois intimidants ou nébuleux.

  • Kimono

    Anna Jackson

    Apparu pour la première fois au XIIIe siècle, le mot « kimono » désigne « la chose que l'on porte sur soi ». Plus qu'un simple habit, le kimono, confectionné en un minimum de morceaux taillés dans une seule pièce d'étoffe, est considéré par les Japonais comme un fleuron de leur patrimoine. À première vue immuable, figé dans l'éternité des traditions, il ne cesse en réalité d'évoluer.

  • L'édition française de Vogue a 100 ans.
    Fondée en 1892 par Arthur Baldwin Turnure, et rachetée en 1909 par Condé Nast, Vogue est devenue au fil des années la revue américaine de mode incontournable. Prônant élégance et modernité, elle s'adresse aux classes les plus aisées de la société, friandes des dernières tendances mais aussi d'art moderne et de chroniques mondaines. Homme d'affaire avisé, Condé Nast a très tôt l'idée d'internationaliser Vogue et d'en décliner des éditions étrangères. En juin 1920, il lance l'édition française, Vogue Paris, qui trouve rapidement son public en exaltant élégance et bon goût, grâce notamment aux pages illustrées en couleurs mettant en lumière les dernières créations de grands couturiers.

    Vogue, magazine de mode.
    Feuilleter les anciens numéros de Vogue, c'est donc d'abord remonter le cours du temps, retrouver sur les couvertures tenues et accessoires emblématiques comme le fume-cigarette, ou encore les robes dites charleston des années folles.
    Bien plus qu'une simple revue de mode, Vogue est aussi un miroir de la société de l'entre-deux-guerres. L'esprit de l'époque ainsi que certains changements s'y révèlent. Sur les couvertures, la représentation de la femme évolue : glamour et très féminine, garçonne aux cheveux courts, sportive en pantalon...

    Vogue, magazine illustré.
    Cette sélection de couvertures montre aussi quelle place Vogue accorde à l'illustration dès son lancement. Parmi les grands dessinateurs de Vogue, mentionnons Helen Dryden, qui a illustré la couverture du premier numéro de l'édition française, George Wolfe Plank, Georges Lepape, Eduardo Garcia Benito, Christian Bérard, René Bouët-Willaumez ou encore Carl Erickson. La grande variété de styles des illustrations à travers les décennies a largement contribué à la renommée de la revue.
    À partir des années 30, les dessins à l'intérieur du magazine sont peu à peu remplacés par des photographies artistiques, encore en noir et blanc, qui feront bientôt aussi les couvertures, se substituant définitivement à l'illustration.
    Ce livre-poster dévoile l'âge d'or des couvertures illustrées de Vogue. Sa parution coïncidera avec l'exposition que le palais Galliera consacre au centenaire du magazine iconique au printemps 2021, « Vogue, 1920-2020 ».

  • Du kimono japonais au sac Kelly de la maison Hermès, en passant par les perruques de Marie-Antoinette, le kilt, les tailleurs de Savile Row, le poncho, les robes du soir de Jeanne Lanvin, le sportswear, le glamour d'Hollywood des années 1930 ou les Sapeurs du Congo, cet ouvrage indispensable et complet présente l'histoire passionnante de deux millénaires de mode.

    - Tous les mouvements clés de l'histoire de la mode - 150 pièces iconiques analysées - 150 monuments analysés - Plus de 1600 illustrations commentées - Repères chronologiques - Biographie des couturiers.

  • Illustré par plus de 700 photographies, cet ouvrage constitue un véritable tour du monde de la discipline et invite le lecteur à découvrir les tatouages les plus talentueux, originaux ou prometteurs de la génération contemporaine. Qu'il ait été à l'origine traditionnel ou marginal, qu'il soit utilisé comme un moyen d'expression de soi, comme un porte-bonheur aux vertus magiques ou encore comme un signe d'appartenance culturelle, le tatouage connaît aujourd'hui un succès phénoménal ; tatoueurs, tatoués, salons et motifs ne cessent d'augmenter et de se diversifier.
    L'Atlas mondial du tatouage met en relief cette hétérogénéité à travers 100 portraits d'artistes tatoueurs issus de cultures et de pays différents. Des pionniers du genre aux avant-gardes controversées, cet atlas défie le temps et l'espace afin de compiler dans ses pages un panorama incroyablement riche du tatouage des quatre coins.

  • Cultissimes sneakers

    Tonton Gibs

    • Larousse
    • 4 Novembre 2020

    Découvrez ou redécouvrez les collaborations et les modèles OG les plus emblématiques des marques phares : Adidas, Bape, Le coq sportif, Diadora, Nike, Puma, Saucony... Admirez des pièces rarissimes que tous les « sneakers addicts » rêveraient d'acquérir : Nike Mag, Nike SB Dunk Low Pro « Paris », Adidas Yeezy Boost 750, Nike Air Max 1 BRS, Louis Vuitton « Jasper »...
    Et laissez Tonton Gibs, dont la chaîne Tonton Gibs Sneakers fait plus de 21200000 vues sur YouTube, vous guider dans les arcanes du monde des baskets : il va vous conter l'histoire des paires les plus incroyables et vous faire partager, grâce à des professionnels de renom (Hirofumi Kojima,Edson Sabajo) ou à des shops célèbres (Afew Store et Opium Paris), sa passion pour les sneakers !

  • Après Les Cent onze parfums qu'il faut sentir avant de mourir, le collectif Nez s'attaque à une route accidentée de la parfumerie : celle des parfums pour hommes.
    À la manière d'un vêtement, votre parfum en dit beaucoup sur vous. Hélas, contrairement à votre uniforme vestimentaire, largement documenté, un vestiaire olfactif n'est pas toujours facile à constituer. De plus, le marché masculin, largement dominé par les clichés virilistes, à grand renfort de publicités musclées voire machistes, entretient un conformisme d'un autre temps, dans lequel une grande partie de sa cible ne se retrouve plus.
    Si, comme un beau costume, un parfum se doit d'être bien coupé et constitué de matériaux de qualité, il faut avant tout qu'il vous ressemble et s'accorde à vos envies du moment : de la même manière qu'on ne porte pas un smoking, un short, une marinière ou un perfecto tous les jours, on n'a pas toujours envie de sentir les mêmes effluves. Selon son humeur, la météo ou le contexte, une fragrance sera différemment appréciée.
    Car l'époque ou l'on vous choisissait un parfum pour la vie le jour de votre communion, de votre premier bouton d'acné ou de vos 18 ans est bel et bien révolue. Désormais, vous pouvez vous octroyer la liberté de vous trouver un parfum qui vous corresponde et d'en changer quand vous voulez, voire de vous confectionner un vrai dressing parfumé.
    S'il est aujourd'hui admis que l'homme idéal n'existe pas, nous pensons en revanche que la sélection idéale, elle, existe. Celle que propose cet ouvrage est plurielle, éclectique, exigeante et obéit à une certitude : un sillage peut influencer votre état d'esprit du moment, pour finalement vous faire sentir davantage vous-même et non pas cet athlète torse nu et trop bronzé aperçu dans une publicité de votre magazine.
    C'est donc une garde-robe que vous découvrirez ici, dans laquelle vous pourrez picorer sous l'égide de personnages imaginaires incarnant chacun un univers, un état d'esprit, une atmosphère olfactive qui colleront à vos envies, à vos besoins et à votre personnalité.
    L'herboriste, le mauvais garçon, le poète ou encore le voyageur sur « la route des épices » : chacun des hommes présentés convoque un monde imagé et olfactif et par conséquent une série de créations triées sur le volet. Aussi, cette promenade parfumée mêlant références grand public et de niche, classiques et nouveautés, s'adresse à tous les budgets, tous les goûts, et balaye tous les styles. Enfin, chacun des douze chapitres est enrichi d'une sélection de références complémentaires incluant des références à petits prix, à piquer au rayon femmes, trop portés et même interdits... pour ne pas risquer la faute de goût !
    Un bréviaire pour dénicher son prochain coup de coeur, explorer de nouveaux territoires, ou simplement enrichir sa culture olfactive sur l'histoire du parfum pour homme et sa savoureuse diversité, à l'image d'un genre en pleine réinvention.

  • En 1954, le concours du Secrétariat international de la laine couronne deux jeunes inconnus : Yves Saint Laurent, dix-huit ans, et Kart Lagerfeld, vingt et un ans.
    Tous deux vont bouleverser l'univers compassé de la mode et sculpter les années 70 et 80. Bals costumés, nightclubbing délirant, créativité explosive marquent à jamais ces décennies prodigieuses. Bientôt le sida fera des ravages, la mode deviendra une industrie... A travers une enquête exceptionnelle, Alicia Drake livre le portrait croisé de deux frères ennemis aussi charismatiques qu'énigmatiques. Elle offre ainsi la chronique incisive d'un moment singulier de notre histoire - ses obsessions, ses ambitions, sa flamboyante décadence.

    Ajouter au panier
    En stock
empty