• Avec Bacon

    Franck Maubert

    « Il n'est que dix heures du matin. Il dégoupille le muselet de métal et fait sauter le bouchon. Le rire quasi continu de Bacon, sa bonne humeur tranchent avec le désespoir que dégagent ses tableaux. Je saisis qu'il y a un sens aigu du tragique en lui, mêlé au comique, comme chez Shakespeare, un autre de ses auteurs de chevet. Est-il ce Dr Jekyll et Mr Hyde ? »

    Ajouter au panier
    En stock
  • La peinture chinoise Nouv.

    Une nouvelle édition, avec changement de couverture, reliure à lacets, et impression en double-pages non séparées de cette somme exceptionnelle sur La peinture chinoise, riche de plus de deux millénaires de développement et d'invention, sur le même principe à succès que la réédition de L'estampe Japonaise en 2018.

  • La Provence des peintres Nouv.

    Dès la seconde moitié du XVIIIe siècle, de nombreux peintres furent attirés par les paysages de la Provence. Ses caractéristiques géographiques - un territoire qui s'étend de la Méditerranée jusqu'à la chaîne alpine - autant que sa longue et riche histoire, lui confèrent une place d'exception.
    Quelques personnalités vont rompre avec ces conventions et amorcer un renouveau qui a pour particularité d'exprimer la singularité de la lumière provençale, tels que Joseph Vernet, Hubert Robert et ensuite Cézanne et Van Gogh. La lumière tranchante et irradiante du Midi, sa nature pleine de contrastes ne peuvent manquer de séduire les impressionnistes et néo-impressionnistes français et étrangers : Monet, Renoir, Signac, Cross, Van Rysselberghe ... À leur suite, les fauves trouvent en Provence le champ de prédilection de leurs expérimentations sur la couleur.
    Au fil des générations, jamais ne se dément l'attrait de cette région où les grands maîtres de l'art du XXe siècle, Matisse et Picasso, puisent aussi leurs ressources et leurs motifs pour définitivement faire entrer la Provence dans la légende des peintres modernes.

  • Véritable célébration des oiseaux, ce coffret, accompagné d'un livret explicatif, déploie en format accordéon plus d'une soixantaine d'oeuvres des plus grands maîtres de l'estampe japonaise. Délicates mésanges sur des cerisiers en fleur, paons majestueux faisant la roue, hirondelles gracieuses en plein vol, chouettes endormies sur fond de ciel de pleine lune ou cacatoès aux ramages chatoyants, tous ces oiseaux révèlent la virtuosité, le raffinement et le don de l'observation de ces artistes intemporels. De Keisai, Keibun et Hokusai à Hiroshige et Koson, ces estampes subliment la beauté de la nature.

  • Apprendre à regarder un tableau suppose, avant toute chose, que l'on veuille bien, littéralement, en croire ses yeux.
    Qui n'a pas rêvé, en visitant un musée, de posséder les clés pour décrypter un tableau ? Françoise Barbe-Gall part des impressions ressenties face à la toile et nous entraîne à aiguiser notre regard. Grâce à la clarté du propos et à la simplicité de la démonstration, tout devient lumineux et accessible.
    Le discours tourne le dos à l'enseignement traditionnel de l'histoire de l'art. Il nous invite à suivre nos impressions pour prendre peu à peu conscience du sens des oeuvres : Giotto, Rembrandt, Vermeer, Goya, Hopper, Rothko...
    Et l'art devient limpide.

    42 TABLEAUX MAJEURS À REGARDER ET À COMPRENDRE.
    Analyse de l'oeuvre « pas à pas ».
    Détails mis en lumière.
    42 PAGES POST SCRIPTUM POUR ALLER ENCORE PLUS LOIN.
    Repères historiques et culturels.
    Tableaux complémentaires.

  • Pendant plus de quarante ans, entre 1863 et 1905, se sont déployés les parcours de nombreux artistes singuliers et novateurs. Qu'ils se nomment Manet, Degas ou Monet, Renoir, Cézanne ou Pissarro, qu'il s'agisse de Gauguin ou de Seurat, de Van Gogh ou de Toulouse-Lautrec, tous misent sur une indépendance et affirment de nouvelles manières de peindre. Tandis que certains ont été dénommés impressionnistes par dérision, d'autres les ont accompagnés, suivis ou dépassés.
    Comment retracer leur histoire au plus près ? En leur emboîtant le pas année après année, en les suivant au quotidien, dans leur époque. Ils étudient dans un atelier libre, se réunissent au café, conçoivent des expositions. Ils partent à Chatou ou en bord de mer, dans le Midi ou aux Marquises. Ils posent leur chevalet face à une cathédrale ou des tempêtes. Ils rendent le fugitif d'une perception, usent d'une technique large, privilégient les couleurs claires. Ils montrent la vie moderne, peignent le Paris d'Haussmann, se divisent pendant l'affaire Dreyfus. Ils scandalisent ou enthousiasment. Une révolution artistique et symbolique s'engage.
    Une histoire vivante et foisonnante, richement illustrée, qui s'appuie sur les lettres des artistes à qui elle donne la parole.

  • Cet ouvrage très richement illustré révèle les secrets des grands tableaux : comment les matériaux, les techniques et les idées ont évolué au fil des siècles, inspirant les artistes et leur donnant les moyens de créer leurs plus célèbres oeuvres. De l'usage des premiers pigments à la perspective linéaire de la Renaissance, l'influence de la photographie, l'impressionnisme ou encore l'avènement de l'art moderne, cet ouvrage suit chaque pas de l'évolution de la peinture depuis 25 000 ans.
    Détails, pigments, gammes chromatiques, photographies de technique ou de restauration rythment l'ensemble de cette histoire de la peinture.

  • L'ouvrage de Georges Roque, l'un des plus grands spécialistes mondiaux de la couleur en art, est consacré au pigment rouge tiré de la cochenille, insecte hémiptère que les peintres ont utilisé à partir de la seconde moitié du XVIe siècle.
    Il entreprend de remonter à la création de cette couleur qui, comme d'autres dès le Moyen Âge, était obtenue par la préparation, le broyage d'insectes, de plantes, de minéraux ou de mollusques.
    La méthode proposée rompt avec la façon commune d'approcher les couleurs, généralement analysées avant tout sous l'angle esthétique. Il s'agit, à partir du cas particulier de la cochenille, d'aborder la couleur comme la partie d'un tout complexe dans lequel la valeur esthétique est certes présente, mais corrélée à la valeur économique et à la valeur sociopolitique. Originale et plurielle, la démarche de Georges Roque convoque aussi bien l'histoire économique et l'industrie textile que les disciplines scientifiques de pointe. De Séville à Venise et à Amsterdam, il invite ainsi à porter un regard neuf sur les chefs-d'oeuvre de Velázquez, Titien, Véronèse, Rembrandt, Renoir ou Van Gogh.

  • Il me semble qu'il n'y a que des semaines qu'on m'appelait "le petit Vallotton" . La vie est une fumée, on se débat, on s'illusionne, on s'accroche à des fantômes qui cèdent sous la main, et la mort est là. [... ] Il reste la peinture, heureusement. Félix Vallotton, Journal 1921

  • « Le Louvre est le livre dans lequel nous apprenons à lire. ».

    Visite guidée.
    Salle 1 - Histoire, mythologie et religion.
    Salle 2 - Portraits et autoportraits.
    Salle 3 - Natures mortes et paysages.
    Salle 4 - Scènes de la vie quotidienne.

    Grâce à cette exposition consacrée aux trésors picturaux du Louvre, découvrez 70 tableaux emblématiques du musée le plus visité au monde. Léonard de Vinci, Van Eyck, Raphaël, Rembrandt, Fragonard, Watteau, Ingres, Delacroix et bien d'autres se succèdent au fil des pages à travers des oeuvres d'histoire, des représentations mythologiques et religieuses, des portraits, des natures mortes, des paysages et des scènes de la vie 01 Juillet 2021 quotidienne. Qu'elles soient célèbres ou peu connues, redécouvrir ces oeuvres est toujours un réel plaisir.

  • Femmes peintres

    Sandrine Andrews

    • Larousse
    • 24 Février 2021

    Élisabeth Vigée Le Brun, Marguerite Gérard, Constance Mayer, Marguerite Labille-Guiard ... Connues ou beaucoup moins, elles ont pourtant marqué de leur pinceau l'art pictural. C'est entre 1780 et la fin du XIXe siècle que le combat de ces dernières a puisé ses racines : droit à la formation, professionnalisation, existence publique et place sur le marché de l'art. En quête obstinée d'indépendance, proches du pouvoir, elles ont su se faire une place dans un monde gouverné par les hommes. Parce que l'histoire s'est longtemps écrit au masculin, on les a un peu oubliées. Et pourtant, elles ont ouvert la voie aux plus belles innovations artistiques, faisant preuve de modernité autant que d'audace.
    Cet album magnifiquement illustré nous emmène à la rencontre de femmes artistes d'exception, et lève le voile sur une période unique en France durant laquelle les femmes peintres ont pu accéder au-devant de la scène artistique.

  • « Celui qui restera à la postérité est l'homme qui peint sa propre époque et les scènes de la vie quotidienne autour de lui. ».

    Visite guidée.
    Salle 1 - L'école de l'Hudson River.
    Salle 2 - Les grands modèles.
    Salle 3 - Dans le sillage du groupe des Ten.
    Salle 4 - Anciens et modernes.

    Grâce à cette exposition consacrée aux maîtres américains des xixe et xxe siècle, découvrez 70 tableaux d'artistes tels Mary Cassatt, Winslow Homer, Childe Hassam, Mary Fairchild, Edward Hopper... Influencés par les modes d'expression artistiques européens, ces peintres ont su trouver leur propre voie et défendre leurs intérêts artistiques, que ce soit à travers la représentation de paysages grandioses, de portraits ou de scènes d'intérieur.

  • Claude Monet posa sa palette à Belle-Île, Pierre-Auguste Renoir fut séduit par Douarnenez, Camille Corot tomba amoureux de Batz-sur-Mer, Paul Gauguin fit des paysages bretons sa muse, Paul Sérusier donna ses plus belles couleurs au Pouldu ...
    C'est ainsi que la Bretagne, ses légendes, ses traditions, ses paysages d'embruns somptueux aux couleurs sereines, mélancoliques ou éclatantes, ses villes et villages à l'atmosphère si particulière, a charmé quelques-uns des plus grands peintres du XIXe et XXe siècle. Des impressionnistes aux fondateurs de l'art moderne et aux pionniers de l'art contemporain, cet album richement illustré propose une traversée dans la palette et l'imaginaire des artistes qui ont immortalisé un des plus belles régions de France !
    Une promenade enchantée à travers une Bretagne sauvage et légendaire, à la découverte d'oeuvres magistrales et de coloristes absolument uniques, à travers lesquels s'invente la modernité picturale.

  • Ce livre s'adresse aux graphistes, éditeurs, directeurs de communication... et à tous ceux qui sont conduits à mener la production d'un livre, d'une brochure, d'une revue ou d'une affiche, sans chef de fab à leurs côtés.
    Reprenant les fondamentaux techniques à connaître dans chaque domaine (le papier, la reliure, les couleurs, etc.), il se veut également un compagnon pratique. Il se penche sur des questions aussi diverses que le choix d'un imprimeur, la réalisation d'un planning ou le suivi global du projet.
    Fruit d'une expérience précieuse et d'une longue carrière en tant que cheffe de fabrication, ce manuel de survie fait également le tour des obstacles et peaux de bananes à éviter sur le chemin d'un projet.

  • « Donne-moi un pommier dans un jardin de banlieue ; ça me suffit très bien ! Je n'ai nullement besoin des chutes du Niagara ! ».

    Visite guidée.
    Salle 1 - Potagers, vergers et jardins clos.
    Salle 2 - Jardins d'agrément.
    Salle 3 - L'art du paysage.
    Salle 4 - L'immersion dans la nature.

    Grâce à cette exposition consacrée aux jardins impressionnistes, découvrez 70 tableaux de Monet, Caillebotte, Cézanne, Pissarro, Van Gogh, Renoir... qui, chacun à leur manière, ont représenté la nature. Vergers, potagers, jardins clos, jardins d'agrément,floraisons printanières, aménagements urbains autant de possibilités et de motifs variés où les couleurs et la lumière s'imposent comme la toile de fond des « impressions » picturales.

  • La peinture accompagne l'histoire de l'humanité et jalonne les étapes de notre vie. Mais elle ne reflète pas forcément la réalité : figurative ou abstraite, elle crée et choisit, librement. Après le règne de l'imitation viendra celui de l'imaginaire souhaité par Baudelaire. Gustave Moreau peuple ses tableaux de créatures issues de songes ou de cauchemars. Mystères et symboles sont inscrustés dans les pigments. Sublime destin : la peinture devient parfois personnage de roman, tel le démoniaque et séduisant Dorian Gray d'Oscar Wilde... La peinture est aussi merveilleux sujet d'écriture : les expositions suggèrent des catalogues et les oeuvres des volumes par milliers!
    Balade dans le monde fascinant de la peinture, à la fois technique et art, dans un musée virtuel et infini en compagnie de Pascal Quignard, Wassily Kandinsky, Denis Diderot, Léonard de Vinci, Julia Kristeva, Ambroise Vollard, Louis Aragon, Daniel Arasse, Henri Michaux, Jean-Noël Vuarnet, Marcel Proust et bien d'autres...

    Ajouter au panier
    En stock
  • Peinture & Positivité est un livre DIY pensé pour tout le monde. Que vous soyez à l'aise avec un pinceau (ou pas), Amy Jones, fondatrice du Studio Jonesie, propose 20 projets peints fun et simples pour rendre votre vie plus colorée et funky. Le tout avec un max d'énergie positive, pour booster votre créativité, mais aussi adopter une déco qui vous ressemble, avec une démarche écoresponsable qui prône la récup, le feel-good et dans l'air du temps.

    Au programme, de la customisation côté mode (t-shirt, casquette, veste en jean, baskets, tote bag), en cuisine (mugs, torchons, plateau, dessous de verre), côté déco (miroir, coussin, cadre, paillasson), ou encore pour le bureau (boîtes de rangement, tapis de souris, carnets, trousse).
    />
    Les différentes techniques de peinture utilisées (gouache, acrylique, en bombe, pour textile ou porcelaine) sont expliquées en détail, et des photos des pas-à-pas viendront illustrer les créations. Vous retrouverez les templates des designs à taille réelle en fin d'ouvrage, mais aussi en téléchargement sur le site Internet de la maison d'édition.

  • Picasso Antibes Nahmad Nouv.

    Ouvrage en lien avec l'exposition « Collection Nahmad, dix chefs-d'oeuvre » présentée au musée Picasso d'Antibes du 29 mai au 31 octobre 2021.

    Le musée Picasso propose une expérience inédite : au premier étage sont présentées dix oeuvres magistrales issues d'une des plus importantes collections privées au monde, la collection Nahmad : neuf célèbres peintures de Pablo Picasso, de 1905 à 1971, et une toile de 1954 de Mark Rothko en vis-à-vis du Concert de Nicolas de Staël. Picasso est ici chez lui : il est à Antibes, comme on est à l'être aimé. Rothko y vient pour la première fois, et pour y faire résonner en duo ses grands champs de teintes impalpables dans l'écho harmonieux des derniers accords chromatiques d'un autre virtuose de la couleur.
    Les salles accueillent une seule oeuvre, parfois deux. À rebours de l'exposition traditionnelle qui réunit et associe, il est là non plus question d'accumulation, mais de concentration et de réception de l'objet dans sa singularité pour la contemplation et l'interprétation. Chaque salle est alors l'écrin d'un seul motif de méditation, ou d'un dialogue subtil, pour offrir les conditions optimales au regard qui, sans hésiter et sans avoir à choisir, se pose sur le tableau pour mieux le voir et l'entendre. Plus qu'une exposition, une installation dans l'espace changeant des galeries du musée, pour une rencontre originale entre une oeuvre et une architecture, dans leurs lumières respectives, un voyage insolite en dix étapes pour partager l'exacte beauté de ces peintures.
    Jean-Louis Andral, Directeur du Musée Picasso Antibes

  • La plupart du temps, quand un peintre choisit de traiter un sujet philosophique, il peint un texte. Un texte ou une phrase de ce texte, un moment de ce texte, voire un mot. Comme il est difficile de peindre une idée, il lui faut peindre un clin d'oeil qui dira cette idée à laquelle se résume la totalité de la pensée du philosophe : ce clin d'oeil est un détail, or le diable est dans les détails. Ce qu'il faut voir dans une peinture que je dirai philosophique, c'est le détail qui résume cette philosophie.
    Pour Anaxagore, c'est une lampe à huile, des légumes pour Pythagore, une cruche pour Socrate et Xanthippe, des larmes pour Héraclite, un rire pour Démocrite, une coupe pour Socrate, une lanterne pour Diogène, une caverne pour Platon, un crocodile pour Aristote, une lancette pour Sénèque, un pain pour Marc-Aurèle, une coquille pour Augustin, ceci pour rester dans les limites de la philosophie antique.
    De Pythagore à Derrida, via Descartes et Kant, Montaigne et Rousseau, Voltaire et Nietzsche parmi d'autres, en trente-quatre toiles, donc en trente-quatre philosophes, Michel Onfray propose une histoire de la philosophie par la peinture !

  • Le thème de l' "Annonciation" représente un défi pour un peintre. Comment représenter en effet l'irreprésentable, l'invisible - le mystère de l'incarnation : cette venue du Créateur dans la créature ? C'est sur cette question abordée par les artistes italiens entre le XIVe et le XVIe siècles que Daniel Arasse se penche en renouvelant notre perception de l'Annonciation italienne.
    L'invention progressive de la perspective à partir du XIVe siècle ouvre aux artistes de nouvelles formes de représentation par des moyens mathématiques perceptibles à l'oeil humain. Daniel Arasse montre comment certains d'entre eux utilisent paradoxalement la mesure géométrique de la perspective pour faire voir la venue de l'immensité divine dans le monde fini de l'humain, et l'acte par excellence mystérieux : l'incarnation.
    Des Siennois, en passant par les Florentins du Quattrocento, cette histoire commune de la perspective et de l'Annonciation connaît de nombreux épisodes avant de produire à Venise, à la fin du XVIe siècle, un ultime avatar : les machines de Véronèse articulées hors de toute allusion théologique à des fins théâtrales.
    Une passionnante confrontation des aspirations du monde plastique et du monde religieux à la Renaissance qui débouche ici sur l'écriture d'un nouveau chapitre de l'histoire de l'art italien.

  • Claude Simon : être peintre Nouv.

    Claude Simon, avant de devenir l'un des plus grands écrivains du XXe siècle, Prix Nobel de littérature, a été peintre-plasticien avec ferveur pendant plus de vingt-cinq ans, de 1932 à 1960, date de parution de La route des Flandres.Peintures, dessins, photographie, assemblages, collages, tapisserie même, la production fut abondante, accompagnée de notes et carnets : l'ouvrage réunit ici pour la première fois une riche iconographie qui donne à voir des oeuvres dont on ignorait jusqu'à l'existence.Faire oeuvre pour Claude Simon, c'est inventer des formes capables de conjuguer raison et émotion.Cheminant avec le peintre durant les difficiles époques de sa jeunesse, on voit se profiler dans le geste artistique les grands romans à venir.Claude Simon n'a jamais oublié qu'il venait de ces années-là : il écrit comme il aurait voulu peindre.Claude Simon : être peintre est le second volet de la biographie de Claude Simon, Une vie à écrire (Seuil, 2011).

  • Le pari de cet ouvrage ? Offrir au spectateur, en partant de la simple observation et non d'un savoir préétabli, les repères indispensables en matière de format, de genre, de composition, de medium, de chromie, d'affects, pour lui permettre de développer par lui-même son propre cheminement visuel dans les oeuvres et amplifier le plaisir de la contemplation. Pour cela, il est essentiel de saisir en quoi un espace pictural peut être ouvert ou fermé, ce qui fait qu'une forme est nette ou floue, une couleur chaude ou froide et une touche structurée ou lisse. Ces dispositifs constituent ce que l'on appelle le « style » ou la « manière » d'un artiste, bref ce à partir de quoi l'on reconnaît ses oeuvres. Tous ces procédés sont ici mis en évidence au moyen d'un système visuel binaire d'une grande clarté pédagogique fondé, toujours à travers la comparaison de deux oeuvres, sur l'opposition des options plastiques (coloris chaud ou froid ; espace ouvert ou fermé ; matière rugueuse ou lisse etc.).

empty