Marcel Proust ; mélanges Marcel Proust ; mélanges
Marcel Proust ; mélanges Marcel Proust ; mélanges

Marcel Proust ; mélanges

À propos

De son vivant, Roland Barthes a peu publié sur Proust : cinq textes ou articles - bien que ce fût sans doute, de son propre aveu, l'auteur qu'il aura le plus lu, dès l'adolescence et avec une importance encore accrue les dernières années, dans le deuil de sa mère morte en 1977, qu'il n'a cessé de mettre en écho avec la mort de la mère de Proust, en 1905.

Car Proust est un puits sans fond, et une énigme qui garde tout son vertige. Il y a le passage de la mondanité à la retraite de l'écriture (le « ça prend »). Il y a la construction par blocs de la Recherche, son moteur narratif, sa géographie, sa profondeur historique, la mémoire involontaire, la préparation des personnages, les renversements d'optique, les distorsions des modèles, bref, toute une alchimie complexe, innovante, audacieuse, l'invention d'une forme.

Barthes ouvre des pistes, prend des raccourcis, adopte, écarte, il offre une vision parfaitement moderniste d'un auteur extraordinairement moderne.

On a regroupé ici les textes parus du vivant de Barthes, la transcription de trois émissions de France Culture, quelques inédits, quelques fragments d'un cours au Collège de France, et une importante sélection de fiches issues du « grand fichier ». Au fond, ce livre répare un manque. Le « Proust par Barthes » faisait défaut. Le voilà, scintillant, vibrionnant, séminal.

Rayons : Littérature générale > Littérature argumentative > Essai littéraire

  • EAN

    9782021449426

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    192 Pages

  • Longueur

    22.1 cm

  • Largeur

    14.6 cm

  • Épaisseur

    2.9 cm

  • Poids

    660 g

  • Distributeur

    Interforum

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Roland Barthes

Né à Cherbourg le 12 novembre 1915 Décédé à Paris le 26 mars 1980 A la suite d'études de lexicologie et de linguistique, Roland Barthes participe en 1934 à la formation du groupe 'défense républicaine anti-fasciste', en réaction aux événements qui ravagent l'Europe. Souffrant d'une faiblesse pulmonaire, il est toutefois réformé en 1939. Il occupe alors successivement plusieurs postes - bibliothécaire à l'Institut français de Bucarest, lecteur à l'université d'Alexandrie, conseiller littéraire aux éditions de l'Arche - et participe également au lancement de plusieurs revues comme Arguments et la Quinzaine littéraire. Essayiste et sémiologue reconnu, il cherche à rompre avec la pensée de Saussure. En tant que directeur d'études à l'EHESS et attaché de recherche en sociologie au CNRS, il approfondit ses analyses du mythe et du signe. Une exposition lui a été consacrée à Paris au centre Pompidou en 2002-2003.

empty