Noireclaire

Résumé

« C'est si beau ta façon de revenir du passé, d'enlever une brique au mur du temps et de montrer par l'ouverture un sourire léger. » Hanté par le souvenir d'une femme qu'il a aimée, Christian Bobin revient, vingt ans après sa mort, déposer sur sa tombe « un petit bouquet mortuaire », ainsi qu'il caractérise son livre. C'est en vérité un volume de peu de phrases, mais ample et profond comme l'écho ou le ciel à la renverse dans l'oeil de l'épervier. Qu'il évoque en passant le visage de son père, la mort de Kafka, un poète chinois du IVe siècle, c'est toujours de cet amour disparu qu'il parle, et chacune de ses phrases a l'intensité d'une rose rouge, la délicatesse d'une goutte de pluie, la force d'un poème. C'est un livre qui rend grâce à la beauté du monde en répétant que l'amour ne passe pas. Un vrai bonheur de lecture.

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

  • EAN

    9782070114481

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    88 Pages

  • Longueur

    21 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    1 cm

  • Poids

    226 g

  • Distributeur

    Sodis

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

Christian Bobin

Né en 1951 au Creusot, Christian Bobin, qui a fait des études de philosophie, a toujours souhaité rester silencieux quant à sa « biographie » : « Il n'y a rien à dire de Christian Bobin, sinon qu'il écrit. Parce que c'est inutile – comme l'amour, comme le jeu, comme l'enfance. Parce que rien n'est utile – comme l'amour, comme le jeu, comme l'enfance. C'est une histoire qui a commencé en 1951 et qui se terminera on ne sait quand. »

empty