Fermeture exceptionnelle : les livres papiers ne peuvent être achetés en librairie

Assan

Assan

Traduction CHRISTINE ZEYTOUNIAN  - Langue d'origine : RUSSE

À propos

'Faire la paix avec les Tchétchènes, ils ne seraient pas contre non plus. Une très longue paix... Les Tchétchènes sont des gens comme les autres. Les soldats pourraient aller à la pêche. Il paraît qu'il y a beaucoup de poisson dans les rivières de montagne, du bon poisson, pas bien gros, il est vrai. Malgré tout, l'opinion générale penche du côté de la guerre.' Alexandre Jiline est commandant de l'armée russe en Tchétchénie, chargé de l'approvisionnement des troupes en essence. Un poste stratégique, qui lui permet de se livrer à un trafic de barils avec l'ennemi tchétchène. Mais Jiline a aussi bon coeur, et les villageois l'apprécient pour cela. En signe de respect, ils transforment alors son prénom en Assan : dans le folklore tchétchène, Assan est une idole de la période préislamique du Caucase qui incarne la vengeance. Mais son histoire personnelle prend un tournant décisif quand il décide de prendre sous son aile deux jeunes soldats devenus inaptes au service en les planquant dans un de ses dépôts de carburants... Assan évoque avec brio la sale guerre de la Russie en Tchétchénie, mais ce cadre contemporain, très précis, contient aussi un roman universel qui dépeint avec force les contradictions de tout être humain dans des situations extrêmes.

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782070128570

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    479 Pages

  • Longueur

    21 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    3 cm

  • Poids

    468 g

  • Distributeur

    Sodis

Infos supplémentaires : Broché  

Vladimir Makanine

Né en 1937 dans l'Oural, Vladimir Makanine vit à Moscou depuis 1954, il publie son premier roman en 1967. Il est l'un des plus brillants représentants de la génération d'écrivains soviétiques dite des " quarante ans ", redécouverts après la Perestroïka. Quelques-unes de ses œuvres ont été traduites en français, parmi lesquelles Les vieux livres, Le précurseur, La perte, Le retardataire, La route est longue suivi d'Une table avec tapis et carafe au milieu et Underground ou Un héros de notre temps.

empty