Chevaliers et bombardes ; d'Azincourt à Marignan, 1415-1515 Chevaliers et bombardes ; d'Azincourt à Marignan, 1415-1515
Chevaliers et bombardes ; d'Azincourt à Marignan, 1415-1515 Chevaliers et bombardes ; d'Azincourt à Marignan, 1415-1515

Chevaliers et bombardes ; d'Azincourt à Marignan, 1415-1515

À propos

En France, au début du XVe siècle, le modèle de l'armée féodale atteint ses limites. Ainsi, à Azincourt, en 1415, les archers et arbalétriers sont laissés de côté ou mis dans l'impossibilité de jouer leur rôle de soutien de la cavalerie lourde, livrée à elle-même. Cet échec signe, !"#$%&'&()*+ %#+ ,(+ &+ %#+ -!."/'#)0&+ &+ %#+ 12&3#%&"0&4+5#"#%%6%&'&()*+ %7#")0%%&"0&+ 8+ .9! "&+ s'améliore et se perfectionne. Elle devient une spécialité française et donne naissance à des bombardes monumentales qui, outre leur puissance sans précédent témoignent aussi de la richesse et du pouvoir de leurs propriétaires. Le milieu du XVe siècle marque un tournant décisif dans l'organisation de l'armée, dans la conduite de la guerre et dans les moyens techniques utilisés. L'action de Jeanne d'Arc, aussi brève que marquante, se traduit par un retour à une politique offensive de la France. Artillerie plus mobile et performante, l'armée royale permet au souverain de reconquérir les territoires occupés par les Anglais, de mettre un terme à la guerre de Cent Ans et de conquérir les grands duchés indépendants. En 1515, avec la victoire de Marignan, François Ier renoue avec la tradition du roi chevalier, guerrier et victorieux.

Rayons : Sciences humaines & sociales > Histoire > Moyen Age (de 476 à 1492)

  • EAN

    9782070149490

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    272 Pages

  • Longueur

    29 cm

  • Largeur

    23 cm

  • Épaisseur

    2 cm

  • Poids

    1 308 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

empty