Fermeture exceptionnelle : les livres papiers ne peuvent être achetés en librairie

Le scandale

Le scandale

À propos

En 1935, dans une petite ville du sud des États-Unis, une jeune fille noire a été violée et tuée au cours d'une beuverie par le fils d'un riche notable. Les politiciens, la police, les juges vont tout mettre en oeuvre pour étouffer l'affaire qui risque de compromettre la carrière politique du jeune homme. C'est dans ce contexte de violence sexuelle et de ségrégation raciale que Jim, le héros du livre, devient l'amant d'une jeune Noire, Angela. Leur couple sera la cible de toutes les fureurs et des jalousies qui se déchaînent. Victimes de la réprobation générale, considérés par la société puritaine comme des fauteurs de scandale, porteurs de la malédiction et du péché, Jim et Angela vont être pourchassés. Angela est enfermée dans un bordel et Jim exilé à Boston. Mais rien ne peut arrêter la passion des amants qui contrarient les conventions moralisatrices et racistes de la société sudiste des années trente. On retrouve dans ce roman de Jean-Marie Rouart les thèmes de ses livres et de ses combats, transposés dans la société américaine puritaine des années trente : la passion amoureuse, la justice, la prostitution, l'hypocrisie sociale et le fanatisme moralisateur.

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782070347308

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    182 Pages

  • Longueur

    18 cm

  • Largeur

    11 cm

  • Épaisseur

    1 cm

  • Poids

    120 g

  • Distributeur

    Sodis

Infos supplémentaires : Broché  

Jean-Marie Rouart

Jean-Marie Rouart est né le 8 avril 1943 à Neuilly-sur-Seine. Journaliste et écrivain, il est l'auteur de neuf romans, dont Avant-guerre (Grasset, prix Renaudot 1983) et d'un essai sur le suicide Ils ont choisi la nuit (Grasset, 1985). Il a été élu à l'Académie française le 18 décembre 1997 au fauteuil de Georges Duby.

empty