Vivre et penser comme des porcs : de l'incitation à l'envie et à l'ennui dans les démocraties-marchés

À propos

«Être passé de la chair à canon à la chair à consensus et à la pâte à informer est certes un progrès. Mais ces chairs se gâtent vite:la matière première consensuelle se transforme en une unanimité populiste des majorités silencieuses qui n'est jamais innocente. À ce populisme classique se greffe désormais un nouveau populisme yuppie - un techno-populisme - qui entend bien afficher sa post-modernité carnassière, prompte à digérer le best-of des biens et services de la planète.»Gilles Châtelet.Conduite avec la rigoureuse férocité de ses talents de scientifique, de philosophe et de polémiste, l'analyse de Gilles Châtelet décrit le procès qui a réussi à capter la richesse de l'Homme ordinaire - le «paysan libre d'Angleterre» dont parlait Marx - pour fabriquer l'homme moyen des démocraties-marchés.Peut-on imaginer que l'humanité ne soit plus que la somme statistique de citoyens-panélistes et de neurones sur pied dévorés par l'ennui et l'envie?Loin des récentes niaiseries pseudo-humanistes, Gilles Châtelet dénonce la Triple Alliance politique, économique et cybernétique des néo-libéraux, qui cherche à rendre rationnelle et même festive la «guerre de tous contre tous». Il réclame une philosophie de combat qui fasse «plus de vagues et moins de vogue».

Rayons : Littérature générale > Littérature argumentative > Essai littéraire

  • Auteur(s)

    Gilles Châtelet

  • Éditeur

    Folio

  • Date de parution

    12/01/2000

  • Collection

    Folio Actuel

  • EAN

    9782070410705

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    208 Pages

  • Longueur

    18 cm

  • Largeur

    11 cm

  • Épaisseur

    1.3 cm

  • Poids

    133 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Poche

Gilles Châtelet

Mathématicien et philosophe, Gilles Châtelet (1944-1999) est l'auteur des Enjeux du mobile - paru
dans la collection « Travaux » fondée par Michel Foucault aux éditions du Seuil -, dont l'originalité
avait été saluée par la communauté scientifique et philosophique.
Entré en 1963 à l'École normale supérieure de Saint-Cloud en section scientifique, il
soutient son doctorat d'État ès-Sciences mathématiques en topologie différentielle en 1975 sous la
direction d'Harold Rosenberg, auquel il restera lié tout au long de sa vie. Son séminaire attirait de
jeunes mathématiciens talentueux : Michel Herman, qui avait rejoint le laboratoire de Laurent
Schwartz à l'X, et avec lequel il entretint une étroite collaboration mathématique ; François
Laudenbach et Alain Chenciner, qui resteront des interlocuteurs privilégiés. Dès la fin des années
1970, Châtelet commence avec René Thom un dialogue qui se poursuivra jusqu'à la mort de celuici.
Assistant, puis maître-assistant à Paris VII, il devient professeur de mathématiques à Paris VIII
en 1979. Directeur de programme au Collège international de philosophie entre 1989 et 1995, il y
fonde le séminaire « Rencontres Science-Philosophie ». Rue d'Ulm, il prend une part active au
séminaire « Acte, Puissance, Virtualité » dirigé par Ch. Alunni, où il exerce une influence notable.
Gilles Châtelet est l'auteur d'une oeuvre philosophique singulière dont on n'a pas encore
pris toute la mesure et que son succès de pamphlétaire aura finalement occultée (Vivre et penser
comme des porcs, Folio,1999 ; Les Animaux malades du consensus, éditions Lignes, 2010).

empty