Missak

Résumé

21 février 1944. Le poète Missak Manouchian, communiste arménien à la tête d'un réseau de résistants immigrés, est dénoncé et arrêté par les Allemands. À quelques heures de son exécution, il écrit une lettre bouleversante à sa femme Mélinée. Janvier 1955. Avant l'inauguration d'une rue en l'honneur du Groupe Manouchian, Louis Dragère, journaliste à L'Humanité, est missionné par le parti communiste pour retracer le parcours de ce héros de la Résistance à Paris. C'est ainsi qu'il exhume l'ultime lettre de Missak, qui contient de nombreux points de suspension, preuves d'une curieuse censure. De rencontres en découvertes d'archives inédites, Dragère comble les blancs au fil d'une enquête passionnante où se croisent Jacques Duclos, Louis Aragon, Charles Aznavour, l'ancien chef des Francs-tireurs et partisans Charles Tillon, ou encore le peintre Krikor Bedikian. Peu à peu se dessine le profil étonnant d'un homme bien éloigné de l'image véhiculée par l'Affiche rouge. Daeninckx joue à la frontière ténue qui sépare le romancier de l'historien dans un livre où se mêlent trois enjeux historiques : la Résistance, la France communiste des années cinquante et le travail de mémoire dédié aux combattants immigrés.

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

  • EAN 9782072763083
  • Disponibilité Disponible
  • Nombre de pages 336 Pages
  • Longueur 18 cm
  • Largeur 11 cm
  • Épaisseur 2 cm
  • Poids 184 g
  • Distributeur Sodis

Série : Non précisée

Rayon(s) : Littérature générale > Romans & Nouvelles

Didier Daeninckx

Didier Daeninckx est né en 1949 à Saint-Denis. De 1966 à 1982, il travaille comme imprimeur, animateur culturel, puis journaliste dans plusieurs publications. Depuis Meurtres pour mémoire, il a écrit une quarantaine de livres - dont La mort n'oublie personne, Métropolice, Zapping ou Cannibale - qui sont tous des chefs-d'oeuvre.

empty