La danse sacrale

La danse sacrale

Traduction RENE DURAND  - Langue d'origine : ESPAGNOL (CUBA)

Résumé

Cette grandiose fresque historique retrace le vécu de toute une génération de part et d'autre de l'Atlantique, depuis la guerre civile espagnole jusqu'à la victoire de Fidel Castro. Deux couples sont les étoiles de cette oeuvre conçue comme un ballet à l'échelle cosmique. Vera la danseuse d'origine russe et Enrique le Cubain d'abord, puis Calixto et Mirka, élèves de Vera à La Havane : lui est noir, elle est blanche. L'aventure personnelle et culturelle des protagonistes s'inscrit constamment dans l'histoire : la résistance cubaine à la dictature de Machado, qui oblige Enrique à s'exiler en Europe, les principales étapes de la guerre d'Espagne, puis de la Seconde Guerre mondiale, le régime sanglant de Batista qui provoque la révolte armée de Fidel Castro et de ses guérilleros sous-tendent le récit et infléchissent les destins. Le livre s'achève avec la bataille de la baie des Cochons. Baroque à souhait par l'évocation des fêtes où les riches font congeler l'eau des piscines tropicales, lyrique et réaliste, le récit d'Alejo Carpentier est aussi une chronique de la vie culturelle de toute une époque : Picasso et les surréalistes, Jean Cocteau et Django Reinhardt nous sont contés de la même manière que les «bals nègres» de Paris et la folle urbanisation de Caracas. L'un des plus grands écrivains de l'Amérique latine nous fait participer à son expérience et à celle des personnalités qu'il a fréquentées.

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

  • EAN 9782072766688
  • Disponibilité Disponible
  • Nombre de pages 800 Pages
  • Longueur 19 cm
  • Largeur 13 cm
  • Épaisseur 4 cm
  • Poids 778 g
  • Distributeur Sodis

Rayon(s) : Littérature générale > Romans & Nouvelles

Alejo Carpentier

  • Naissance : 1-1-1904
  • Décès :1-1-1980 (Mort il y a 39 ans à l'âge de 76 ans)

Alejo Carpentier (1904-1980) est un écrivain cubain majeur qui a profondément influencé la littérature latino-américaine et mondiale.ÿAprès avoir commencé des études d'architecture à Cuba, Alejo Carpentier se consacre au journalisme, mais son engagement à gauche lui vaut un séjour en prison en 1928, avant de l'obliger à s'exiler en France. À Paris, il rencontre Queneau, Artaud, Prévert, Masson, Barrault, Éluard, Picasso& Il dirige, avec Desnos et Deharme, des émissions au Poste Parisien et à Radio-Luxembourg.ÿFortement influencé par le surréalisme, il collabore au journal Révolution surréaliste, fondé par André Breton.ÿDe retour à Cuba en 1939, il poursuit sa carrière de journaliste et de chroniqueur radio. En 1943, il fait un séjour en Haïti et en 1945 il s'installe à Caracas, au Vénézuela, où il vit jusqu'en 1959, avant un retour à Cuba. En 1970, il est nommé Attaché culturel de l'ambassade de Cuba à Paris.ÿCarpentier a reçu le Prix mondial Cino Del Duca (1975), le Prix Cervantes (1977) et le Prix Médicis (1979).

empty