Fermeture exceptionnelle : les livres papiers ne peuvent être achetés en librairie

Les mouches

Les mouches (dossier Françoise Spiess)

À propos

« Écoute !... Écoute le bruit de leurs ailes, pareil au ronflement d'une forge. Elles nous entourent, Oreste. Elles nous guettent ; tout à l'heure elles s'abattront sur nous, et je sentirai mille pattes gluantes sur mon corps. Où fuir, Oreste ? » Ces mouches, ce sont les remords qui ont fondu sur la ville d'Argos lorsque la reine Clytemnestre et son amant Égisthe ont assassiné Agamemnon à son retour de la guerre de Troie, au su de tout le peuple. Depuis, Argos offre un paysage moribond, des habitants rasant les murs, vivant dans la crainte et le repentir. La princesse Électre, réduite en esclavage, rumine des rêves de révolte. C'est alors que surgit Oreste, de retour dans sa ville natale. Poussé par sa soeur, il décide de venger leur père en tuant ses assassins, et bouleverse ainsi soudainement l'ordre des choses. Véritable célébration de la liberté d'agir des individus et appel à l'action de résistance, le texte de Sartre trouvait, en 1943, un écho vibrant. Quelques exemples saillants pris dans le dossier : - Je découvre - Retour dans le passé : le spectateur contemporain des Mouches - « Plus on s'enfonce dans la guerre, plus il devient difficile d'aller au théâtre : le couvre-feu imposé par les occupants oblige à avancer à 19h30 le début des représentations pour que les spectateurs puissent attraper le dernier métro à 23h. » - J'analyse - « La pièce n'est pas un appel direct à la résistance - la censure ne l'aurait de toutes façons pas permis -, mais nombreux sont sans doute les spectateurs qui ont entendu l'exhortation d'Oreste à cesser de craindre l'oppresseur et à se dresser face au mal. » - Nous avons la parole - « Dans l'équipe qui met en scène une pièce de théâtre le scénographe et le costumier [...] jouent un rôle essentiel. Leurs choix, en accord avec le metteur en scène, vont permettre de créer l'atmosphère de la pièce. Un certain nombre de questions se posent : doit-on créer à la lettre ce qui est décrit dans les didascalies ? On se rend vite compte que les possibilités sont multiples. Doit-on davantage en recréer l'esprit, avec par exemple un décor très abstrait ? » - Prolongements - Le Justicier, tableau de mauvais goût de Martial Raysse, La mémoire de René Magritte, Madeleine pénitente du Caravage, La mort du Patriarche de Niki de Saint Phalle, I am sorry de Roy Lichtenstein...

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

Rayons : Parascolaire > Soutien / Entraînement Collège > Français

  • EAN

    9782072769801

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    214 Pages

  • Longueur

    18 cm

  • Largeur

    11 cm

  • Épaisseur

    1 cm

  • Poids

    183 g

  • Distributeur

    Sodis

Infos supplémentaires : Broché  

Jean-Paul Sartre

1905-1980 Jean-Paul Sartre est orphelin de père à deux ans et grandit à Paris, dans un milieu bougeois et intellectuel. Elève de l'Ecole Normale Supérieure, il est reçu à l'agrégation de philosophie en 1929. Il sera pensionnaire pendant un an à l'Institut français de Berlin où il complète son initiation à la phénoménologie de Husserl. De 1936 à 1939, il enseigne au Havre, à Laon et à Paris. Mobilisé à Nancy, il sera fait prisonnier, puis libéré en 42. En pleine occupation, il réussit à faire jouer Les Mouches (1943).ÿSuit une période très créative où Sartre voyage aux Etats-Unis d'où il écrit des articles retentissants. Il publie L'Etre et le Néant et sa trilologie, Les Chemins de la Liberté. Il devient alors le chef de file d'une nouvelle gauche. En 1945, il crée la revue des Temps Modernes. Après avoir suivi la ligne du parti communiste, il blâme en 1956 la répression du soulèvement hongrois et en 1968, l'intervention soviétique en Tchécoslovaquie. Pendant la guerre d'Algérie, il prend résolument parti pour le F.N.L. Non-conformiste sans concession, il refuse le prix Nobel en 1964.ÿEn avril 1980, vingt mille personnes suivront sa dépouile jusqu'au cimetière de Montparnasse. Et depuis?ÿ"Nous n'avons plus de contemporain capital, de philosophe vers qui nous tourner, d'écrivain qui prenait parti, sans embages. Nous souffrons d'un manque de réponses, mais plus encore, peut-être, d'un manque de questions. Le piédestal sur lequel se dressait la statue du petit homme est bien vide." J.J Brochier, dans Le Magazine littéraire, 1996 (Hors série) Bien au-dessus des querelles byzantines, philosophiques ou politiques, Sartre reste celui qui enseigne l'authenticité et la responsabilité. Philosophe de la liberté, il s'inscrit, n'en déplaise à certains, au panthéon des humanistes.

empty