Correspondance ; 1854-1898

Correspondance ; 1854-1898

Résumé

Une première édition en onze tomes (et douze volumes), ayant pour maîtres d'oeuvre Henri Mondor et Lloyd James Austin, de la Correspondance de Stéphane Mallarmé a paru entre 1959 et 1985. À ces douze volumes, il faut ajouter les suppléments parus en revues et le volume des lettres à Méry Laurent (Blanche, 1996). La présente édition regroupe en un seul volume l'ensemble des lettres connues. Elle est augmentée de 620 lettres, dont 369 lettres inédites. L'établissement du texte (vérifié sur les originaux pour 87 % des lettres, sur la source imprimée pour les 13 % restants) ainsi que l'annotation (réduite mais fournissant toutes les informations nécessaires) sont entièrement neufs. Priorité a été donnée aux lettres elles-mêmes et à la facilité de lecture de cette correspondance. L'ensemble de cette correspondance présente un quadruple intérêt, sociologique, biographique, poétique et génétique : - c'est un extraordinaire document sur les réseaux de sociabilité littéraire (et politico-littéraires) du dernier tiers du siècle dix-neuvième ; - on peut la lire comme une autobiographie poétique et intellectuelle avant tout, mais qui révèle aussi bien des aspects de sa vie quotidienne, en province d'abord, à Paris et à Valvins ensuite ; - elle permet de mesurer à la fois la continuité et l'évolution de la poétique et plus largement de l'esthétique de Mallarmé ; - c'est par la correspondance que nous connaissons la genèse de maints poèmes et que nous entrons dans les coulisses de l'oeuvre. C'est dans la correspondance qu'on lira par exemple le principe de fabrication de « L'Azur », la genèse du sonnet en -ix et la justification du ptyx, une paraphrase et une traduction littérale du « Tombeau d'Edgar Poe » ou encore un commentaire sur l' « Hommage » à Wagner.

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

  • EAN 9782072826412
  • Disponibilité Disponible
  • Nombre de pages 1 952 Pages
  • Longueur 24 cm
  • Largeur 15 cm
  • Épaisseur 6 cm
  • Poids 1 654 g
  • Distributeur Sodis

Série : Non précisée

Rayon(s) : Littérature générale > Littérature argumentative > Art épistolaire, Correspondance, Discours

Stephane Mallarmé

Stéphane Mallarmé est né à Paris, dans le 9e arrondissement, le 18 mars 1842 et mort le 9 septembre 1898 à Valvins (Vulainessur- Seine) dans sa maison de campagne, qu'il louait depuis des années, au bord de la Seine et de la forêt de Fontainebleau.ÿIl a consacré sa vie à la littérature qu'il redéfinit radicalement. Décriée et exaltée déjà à son époque, l'oeuvre de Mallarmé est aussi ambitieuse qu'audacieuse, à la fois accusée d'obscurité par le jeune Marcel Proust et admirée par l'avant-garde littéraire et artistique de la fin du XIXe siècle, de Manet à Redon, de Verlaine à Valery. Si Mallarmé est aujourd'hui un classique on n'oubliera pas qu'il dit si bien de lui-même : «j'ai toujours passé pour très-étrange»..

empty