Le chemin de la Garenne Nouv.

Le chemin de la Garenne

Résumé

En parcourant le chemin de la Garenne qui traverse et forme une boucle aux abords de Chambois, village où il a grandi et où il possède toujours une maison près de celle de sa mère, Michel Onfray retrouve les souvenirs et les sensations de l'enfance. Il se souvient des personnages hauts en couleurs, durs à la peine - ses parents en premier lieu : le père ouvrier agricole, la mère « bonne à tout faire ». L'auteur observe le passage du temps, les ravages de la modernité : les édiles locaux en prennent pour leur grade, les agriculteurs inféodés à l'industrie chimique également, mais aussi les écologistes qui ont fait supprimer les barrages sur la Dives pour favoriser la remontée de saumons dont on n'a jamais vu trace dans cette rivière. On trouve des éloges inattendus : celui de la baronne qui a préféré quitter à jamais le village plutôt que de cohabiter avec les nazis qui avaient réquisitionné son château ; celui de Mme Hay, qui avait fondé une petite école catholique à destination des enfants pauvres, à qui l'auteur attribue son éveil intellectuel malgré les cours de catéchisme et les prières obligatoires. La nature est très présente : l'enfance est pleine de grillons, de couleuvres, de crapauds, de fleurs et de plantes longuement évoquées. Teintée d'une mélancolie sincère et d'un authentique attendrissement, la promenade sur le chemin de la Garenne est l'occasion de croiser les figures chères du passé.

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

  • EAN 9782072872105
  • Disponibilité À paraître
  • Longueur 21 cm
  • Largeur 14 cm
  • Distributeur Sodis

Rayon(s) : Littérature générale > Littérature argumentative > Essai littéraire

Michel Onfray

Michel ONFRAY est docteur en philosophie ; il a créé l'Université populaire de Caen.ÿIl a publié une trentaine d'ouvrages dans lesquels il propose une théorie de l'hédonisme : que peut le corps ? En quoi est-il un objet philosophique de prédilection ? Comment penser en artiste ? De quelle manière installer une éthique sur le terrain de l'esthétique ? Quelle place laisser à Dionysos dans une civilisation tout entière soumise à Apollon ? Quelles relations entretiennent l'hédonisme éthique et l'anarchisme politique ? ÿEdité onze fois dans les éditions du Livre de Poche, il est traduit en quelque treize langues, dont le japonais, le chinois, le serbe et le coréen. L'un de ses derniers titres, Le traité d'athéologie (Grasset - 2005) s'est vendu à plus de cent mille exemplaires. Il a également publié en 2002 « Splendeur de la catastrophe » consacré à Vladimir Velickovic, aux éditions Galilée

empty