Mallarmé ; et la parole de l'imam Mallarmé ; et la parole de l'imam
Mallarmé ; et la parole de l'imam
Mallarmé ; et la parole de l'imam

Mallarmé ; et la parole de l'imam

À propos

L'auteur est entré en philosophie avec un travail sur les rapports entre philosophie islamique et néoplatonisme à la Renaissance. Mallarmé et la parole de l'imâm s'insère dans cette démarche de rapprochement de voies d'inspiration apparemment divergentes, ici la poétique mallarméenne et ce qu'elle appelle la "parole de l'imam". Mallarmé et l'imâm savent ce qui les sépare de Dieu ou de la poésie : c'est eux-mêmes.
Le voile, symbole de la descente de l'Idée, devient le lieu de la conquête poétique du soi. A l'instar de l'imâm, le poète connaît le peu de valeur d'un sens découvert : entre le sens et la littérature, il y a l'Idée ou la subtilité de la musique. Cette alchimie du sens et de la littérature, c'est proprement de l'in-ouï, l'ampleur du vers mallarméen conjugué au vent naturel qui souffle dans la demeure d'Igitur, héros d'un "conte" qui "s'adresse à l'Intelligence du lecteur qui met les choses en scène, elle-même", selon les mots du poète français luimême.
Autre oeuvre de rapprochement, Les Noces d'Hérodiade. La noce ne dit plus la fusion, mais la condition phénoménale du monde et la vérité de l'intelligibilité. Le monde apparaît parce que la noce existe. Faceà- face ultime entre science de l'imâm et parole poétique : Hérodiade, nom divin, "pierre précieuse", est indissociable d'une effectivité qui se traduit dans le verbe du prophète.

Rayons : Littérature générale > Littérature argumentative > Essai littéraire

  • EAN

    9782072889417

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    184 Pages

  • Longueur

    17.8 cm

  • Largeur

    10.8 cm

  • Épaisseur

    1.2 cm

  • Poids

    122 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Poche

Infos supplémentaires : Broché  

Cynthia Fleury

Cynthia Fleury, philosophe et psychanalyste est professeur titulaire de la Chaire « Humanités et Santé » au Conservatoire National des Arts et Métiers. Titulaire de la Chaire de Philosophie à l'Hôpital du GHU Paris « Psychiatrie et Neurosciences ». Elle poursuit ici son travail autour de l'individuation et de l'État de droit, entamé avec Les Pathologies de la Démocratie, La fin du courage, Les irremplaçables et Le soin est un humanisme.

empty