L'homme au sable L'homme au sable
L'homme au sable
L'homme au sable

À propos

"Quelque chose d'épouvantable a pénétré dans ma vie !", indique Nathanaël au sujet de sa rencontre avec Coppola. Sous les traits du marchand de baromètres, il reconnaît l'Homme au Sable, le personnage maléfique dont le menaçait autrefois sa nourrice, celui-là même qu'il rend responsable de la mort de son père... Nathanaël est-il, comme le pense sa fiancée, le jouet d'un vieux fantôme ou a-t-il raison d'avoir peur ?



Rayons : Parascolaire > Classiques / Textes et commentaires > Français / Littérature

  • EAN

    9782081357761

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    128 Pages

  • Longueur

    17.9 cm

  • Largeur

    12.5 cm

Infos supplémentaires : Broché  

Ernst Theodor Amadeus Hoffmann

Ernst Theodor Amadeus Hoffmann, connu dès ses premières publications comme E.T.A. Hoffmann1, né le 24 janvier 1776 à Königsberg, en Prusse-Orientale, et mort le 25 juin 1822 à Berlin (à l'âge de 46 ans), est un écrivain romantique et un compositeur, également dessinateur et juriste allemand.

Juriste de formation, Hoffmann sert dans l'administration prussienne de 1796 à 1806, puis de 1814 à sa mort. Également dessinateur et peintre, son indépendance d'esprit et son goût de la satire lui valent à plusieurs reprises de sérieux ennuis auprès de ses supérieurs hiérarchiques, qu'il n'hésite pas à caricaturer.

C'est surtout en raison de son activité littéraire que Hoffmann est célèbre. Connu sous le nom d'« E. T. A. Hoffmann », il est l'auteur de nombreux contes (Märchen en allemand) comme : L'Homme au sable, Les Mines de Falun ou Casse-noisette et le Roi des souris et de plusieurs romans, dont son œuvre principale Le Chat Murr. Il devient alors, dès les années 1820, l'une des illustres figures du romantisme allemand et il inspire de nombreux artistes, en Europe comme dans le reste du monde. Par exemple, Jacques Offenbach écrit l'opéra fantastique en cinq actes Les Contes d'Hoffmann en s'inspirant de l'univers du romantique allemand.

Également passionné de musique, il abandonne son troisième prénom, « Wilhelm », pour celui d'« Amadeus » en hommage à Mozart, son modèle, et devient critique musical puis compositeur. Il est ainsi l'auteur de plusieurs opéras, en particulier Ondine, qui est tiré d'un conte de son ami Friedrich de La Motte-Fouqué, ainsi que d'œuvres vocales et instrumentales.

empty