La conversation La conversation
La conversation La conversation

La conversation

À propos

Les Tuileries en l'hiver 1803-1804. Bonaparte songe à fonder une nouvelle dynastie. À travers une conversation imaginaire entre le Premier Consul et le deuxième consul, Cambacérès, Jean d'Ormesson saisit cet instant où l'ambition se fait histoire. Il explore la tension entre l'esprit révolutionnaire républicain et le désir de puissance.
Si tous les mots prêtés à Bonaparte ont bien été prononcés par lui, l'auteur forge ce dialogue fictif, où l'on voit la république se préparer à monter sur le trône.
« Il y a des moments où l'histoire semble hésiter avant de prendre son élan : Hannibal quand il décide de passer les Alpes avec ses éléphants pour frapper Rome au coeur ; César sur les bords du Rubicon ; le général de Gaulle à l'aube du 17 juin 1940, quand il monte dans l'avion qui va l'emmener vers Londres, vers une résistance qui peut paraître sans espoir.
C'est un éclair de cet ordre que j'ai tenté de saisir : l'instant où Bonaparte, adulé par les Français qu'il a tirés de l'abîme, décide de devenir empereur. »

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles de genre > Roman historique

  • EAN

    9782350871745

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    121 Pages

  • Longueur

    20.6 cm

  • Largeur

    14.2 cm

  • Épaisseur

    1.1 cm

  • Poids

    170 g

  • Distributeur

    Interforum

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Jean d' Ormesson

Né en 1925, membre de l'Académie française, Jean d'Ormesson a été directeur du Figaro. Il a publié trente-cinq livres dont deux volumes dans la collection « Bouquins » et Une autre histoire de la littérature française. Depuis quarante ans tous ses ouvrages ont rencontré un immense succès, entre autres Au plaisir de Dieu, La Gloire de l'Empire, Mon dernier rêve sera pour vous, La Douane de mer, Histoire du Juif errant, Voyez comme on danse, Et toi mon coeur, pourquoi bats-tu, La Création du monde, C'est une chose étrange à la fin que le monde. La Conversation est jouée au théâtre Hébertot depuis cinq mois.

empty