Fermeture exceptionnelle : les livres papiers ne peuvent être achetés en librairie

Les armes et les lettres ; littérature et guerre d'Espagne

Les armes et les lettres ; littérature et guerre d'Espagne

Traduction CATHERINE VASSEUR  - Langue d'origine : ESPAGNOL

À propos

Dans la lignée d'hommes aussi avisés qu'Antonio Machado ou Miguel de Unamuno, Andrés Trapiello a longtemps cru que la guerre civile espagnole avait été le fait d'un pays coupé en deux. En réalité, cette guerre a opposé deux Espagnes minoritaires et extrémistes déterminées à en finir l'une avec l'autre, aux dépens d'une Espagne, majoritaire, réunissant des gens de toutes conditions, de tous âges, de toutes classes et idéologies. Aussi, dans Les armes et les lettres, Trapiello convoque et étudie les plus grands écrivains espagnols de l'entre-deux-guerres : Machado et Unamuno, bien sûr, mais aussi Ortega y Gasset, Federico García Lorca, Eugenio d'Ors, etc., dont il s'efforce de comprendre et de décrypter la posture ambiguë et le rôle qu'ils ont joué dans cette période clé.

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

Rayons : Littérature générale > Littérature argumentative > Essai littéraire

  • EAN

    9782710330271

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    320 Pages

  • Longueur

    23 cm

  • Largeur

    15 cm

  • Épaisseur

    3 cm

  • Poids

    696 g

  • Lectorat

    Public motivé

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Andrès Trapiello

Journaliste et figure littéraire de premier plan en Espagne, Andrés Trapiello est l'auteur d'une importante oeuvre poétique, d'un journal en dix-sept volumes, et de dix romans, dont cinq ont été publiés en français, D'un vaisseau fantôme (La Table Ronde, 1994), Les Cahiers de Justo García (Buchet-Chastel, 2004, 10/18 en 2006), À la mort de Don Quichotte, prix de la Fondation José Manuel Lara Hernandez (Buchet-Chastel, 2005, 10/18, 2009, Prix Littéraire Européen, 2005), Les amis du crime parfait, prix Nadal en 2003, prix National du meilleur roman étranger à Pékin en 2005 (La Table Ronde, 2009) et Heureux comme jamais (La Table Ronde, 2011). Il a aussi signé une biographie de Cervantès, publiée chez Buchet-Chastel en 2005 et un essai sur la littérature pendant la Guerre d'Espagne, Les Armes et les lettres (La Table Ronde, 2009). Plus jamais ça a été élu Meilleur roman de l'année 2012 par le quotidien El País.

empty