L'Andalousie rouge

L'Andalousie rouge

Traduction CATHERINE VASSEUR  - Langue d'origine : ESPAGNOL

Résumé

Ce volume réunit trois grands reportages que Manuel Chaves Nogales a réalisés en Andalousie pour son jour- nal Ahora, à diverses étapes de la Seconde République. « Avec les paysans andalous » date de novembre 1931, « Semaine sainte à Séville » d'avril 1935, et le récit qui donne son titre au recueil, « L'Andalouise rouge et «la Blanche Colombe» », de juin 1936. Ce sont d'amples pièces où se mêlent les thématiques andalouse, eth- nographique, religieuse, socio-économique et poli- tique. Le journaliste met en lumière l'évolution d'un climat hautement politique, qui va de l'atmosphère pré- révolutionnaire - lors de ses journées avec les paysans -, à une atmosphère annonçant clairement le conflit - lors de son pèlerinage d'El Rocío -, en passant par des pages magistrales dédiées à une Semaine sainte bouleversée par cet élan républicain. L'immédiateté de la vision journalistique n'empêche pas une grande profondeur quand il s'agit de montrer les contradictions de sa République bien-aimée, ou celles d'un peuple andalou pris entre révolution et dévotion. L'honnêteté, la maîtrise, la désillusion quant à ce moment historique et l'antitotalitarisme dont fait preuve Chaves Nogales, contrastent à tel point avec les circonstances qu'ils parviennent à anticiper le désastre qui est sur le point d'advenir. Dans chacun des trois récits, le contexte historique et actuel impose sa loi et met à mal tout présage, parfois même d'authentiques réalités d'avant guerre. Mais seule une plume avertie comme celle de Chaves Nogales a su faire de son travail de journaliste une oeuvre intemporelle dont la lecture, aujourd'hui, est un exercice que personne ne devrait négliger.

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

  • EAN 9782710379461
  • Disponibilité Disponible
  • Nombre de pages 170 Pages
  • Longueur 19 cm
  • Largeur 12 cm
  • Épaisseur 2 cm
  • Poids 184 g
  • Distributeur Sodis

Manuel Chaves Nogales

Né à Séville en 1897, Manuel Chaves Nogales collabore à Estampa avant de prendre en 1930 la direction d'un autre journal illustré, Ahora. Il y publie notamment des reportages sur l'URSS et l'Allemagne nazie. Exilé à Londres sous Franco, il y meurt en 1944, à l'âge de 47 ans. Il est également l'auteur de Juan Belmonte, matador de taureaux (Verdier, 1990), et d'un témoignage visionnaire sur la guerre civile espagnole, A sangre y fuego, qui paraîtra à Quai Voltaire.

empty