Fermeture exceptionnelle : les livres papiers ne peuvent être achetés en librairie

Jamais rien ne meurt ; Vietnam, mémoire de la guerre

Jamais rien ne meurt ; Vietnam, mémoire de la guerre

Traduction VALERIE BOURGEOIS  - Langue d'origine : ANGLAIS (ETATS-UNIS)

À propos

Si l'âme de l'Amérique finissait par être un jour totalement empoisonnée, le rapport d'autopsie devrait mentionner quelque part le mot Vietnam. Martin Luther King, cité par l'auteur. Toutes les guerres se jouent deux fois, d'abord sur le champ de bataille, puis dans la mémoire collective. Dans cet essai, Viet Than Nguyen poursuit un objectif pour le moins ambitieux : dresser le bilan le plus exhaustif possible de cette guerre que les Américains nomment « la guerre du Vietnam » et que les Vietnamiens nomment « la Guerre américaine ». De quelle manière est-elle remémorée, commémorée, oubliée, d'un côté comme de l'autre ? Analysant un large panel de formes culturelles - romans, cimetières, monuments, films, photographies, expositions, jeux vidéos - une enquête saisissante et érudite au coeur de la fabrique des souvenirs. En ligne de mire, la volonté de restituer une mémoire juste des guerres, une mémoire qui se souviendrait aussi des faibles, des vaincus, des ennemis. L'enjeux est de taille. Chercher à restituer la vérité, c'est permettre la réconciliation, le pardon et surtout éviter que l'Histoire ne se répète.

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

Rayons : Littérature générale > Littérature argumentative > Essai littéraire

  • EAN

    9782714478252

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    410 Pages

  • Longueur

    23 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    3 cm

  • Poids

    458 g

  • Distributeur

    Interforum

Infos supplémentaires : Broché  

Viet Thanh Nguyen

  • Pays : Etats-unis
  • Langue : Anglais (etats-unis)

Viet Thanh Nguyen est né au Vietnam en 1971. Après la chute de Saigon, il fuit le pays avec toute sa famille et rejoint les États-Unis en cargo, comme des milliers de boat people. D'abord réfugiés dans un camp en Pennsylvanie, les Nguyen s'établissent en Californie.ÿÉtudiant diplômé de Berkeley, Viet Thanh Nguyen devient professeur à l'université South California et entame en parallèle l'écriture de son premier roman, Le Sympathisant, qui s'impose dès sa sortie comme un immense succès critique et commercial. Finaliste des plus grands prix littéraires, dont le PEN/Faulkner, et consacré par le prix Pulitzer en 2016, traduit dans vingt-cinq langues, il lui vaut et qui lui vaut d'être comparé aussi bien à John Le Carré qu'à Saul Bellow.ÿViet Thanh Nguyen est également l'auteur d'un essai finaliste du National Book Award, Nothing Ever Dies, sur la guerre du Vietnam dans la mémoire collective, américaine et asiatique, ainsi que d'un recueil de nouvelles, The Refugees. Ces deux livres sont à paraître chez Belfond.ÿIl vit à Los Angeles, avec son épouse et leur fils.

empty