L'hôtel du bon plaisir L'hôtel du bon plaisir
L'hôtel du bon plaisir L'hôtel du bon plaisir

L'hôtel du bon plaisir

À propos

Seuls les rares étrangers, qu'on dérisionnait sous le vocable d'« emmenés-par-le-vent », à s'aventurer dans cette partie du quartier des Terres-Sainville, parfois cognaient, en vain, sur la porte d'entrée en quête d'une chambre. Inévitablement, ces pauvres bougres étaient accueillis par les braillements d'une plantureuse négresse, qui bordillait la cinquantaine, Man Florine, celle-ci trouvant là l'occasion d'étaler sa défiance envers la gent masculine et de l'univers entier tout à la fois : «On veut quoi ? Y a pas de chambres pour baiser ! Ce sont des gens de bien qui habitent ici ! Si vous cherchez une catin, allez donc à la Cour Fruit-à-Pain ! » Construit en 1922, propriété de trois soeurs békées, l'Hôtel de la Charité Saint François de Sales - premier nom de l'Hôtel du Bon Plaisir - accueillait d'abord les nécessiteux de Fort-de-France. Puis il devint une maison de tolérance. Désormais, l'Hôtel du Bon Plaisir est un immeuble locatif presque comme les autres, qui abrite des personnages pittoresques : un clarinettiste émérite, un entrepreneur, un avocat ruiné par les dettes de jeu, une famille d'Hindous échappée des plantations de canne à sucre, un Syrien énigmatique, sans oublier la truculente Man Florine. En narrant l'histoire mouvementée de la construction de cet hôtel, Raphaël Confiant raconte celle de ses habitants, véritable microcosme de la société créole.

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782715228733

  • Disponibilité

    Disponible

  • Longueur

    21 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    2 cm

  • Poids

    318 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Raphaël Confiant

Né en 1951 au Lorrain, en Martinique, l'un des chefs de file du mouvement littéraire de la créolité avec Patrick Chamoiseau, Raphaël Confiant, actuel doyen de la faculté de Lettres de l'université d'Antilles-Guyane, a publié en créole avant de rencontrer le succès avec ses romans en français (Le Nègre et l'Amiral, prix Antigone 1988 ; Eau de café, prix Novembre 1991 ; Adèle et la Pacotilleuse, 2005 ; Le Bataillon créole, 2013). Écriture a publié son essai-manifeste Aimé Césaire, une traversée paradoxale du siècle (2006), ainsi qu'une dizaine de romans, dont les deux premiers tomes de la saga Les Saint-Aubert (2013-14).

empty