Le goût du sport Nouv.

À propos

N'en déplaise aux idées reçues, le sport et la littérature sont compa- tibles ! Déjà dans la Grèce antique, la littérature trouvait parfois son inspi- ration dans la pratique sportive, rappelant sa dimension spirituelle, cultu- relle, politique, éthique. En France, on attendra le XIX e pour voir s'épa- nouir une vraie « littérature sportive », grâce à la culture physique intégrée à l'enseignement. Guy de Maupassant a écrit des pages mémorables sur les sports nautiques, Gustave Flaubert sur les courses de chevaux, Émile Zola sur l'éducation physique, Théophile Gautier sur la savate, Courteline sur le vélo, Jules Verne sur la boxe, etc. Avec le temps d'autres écrivains en ont fait une véritable thématique, tels Montherlant, Jean Prévost ou Pierre Lo- ti... C'est aussi son lien avec la guerre qui soutient le développement du sport. Qui veut faire la guerre doit être en très bonne santé, donc avoir une pratique physique régulière. Les traités de natation, les études relatives à la « machine animale » abondent. Le sport est intimement lié à l'histoire, comme il l'est aux grands mouvements de société, telle l'émergence du sport féminin au début du XX e siècle. Aujourd'hui, la question du sport comme faisant partie intégrante de la société - et de la littérature, ne se pose plus...

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

Rayons : Littérature générale > Récit

  • EAN

    9782715253599

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    128 Pages

  • Longueur

    16 cm

  • Largeur

    10 cm

  • Épaisseur

    1 cm

  • Poids

    90 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Poche

Infos supplémentaires : Broché  

empty