Chroniques étranges du pavillon des loisirs

Chroniques étranges du pavillon des loisirs

Traduction FOREIGN LANGUAGE PRESS 

À propos

Après le succès du "Rêve dans le Pavillon rouge", voici le nouveau recueil illustré des classiques de la littérature chinoise : "Les Chroniques de l'étrange du pavillon des loisirs". Ce recueil d'histoires extraordinaires a été écrit par PU Songling, jeune lettré du XVIIeme siècle, au début de la Dynastie mandchoue des Qing (1644-1911). Il s'agit d'une réunion de contes fantastiques, mêlant naturel et surnaturel, dont les principaux instigateurs sont des femmes et où l'amour tient une place importante. Le personnage récurrent n'est autre qu'une douce femme-renarde au grand coeur, beauté féminine incarnée qui tantôt disparaît, tantôt apparaît, toujours souriante et pleine de sollicitude pour son hôte. Nombre de ces récits a inspiré les cinéastes chinois dont King Hu avec son célèbre Touch of Zen. Nous avons su retrouver au Musée National de la Chine à Beijing les illustrations - tableaux sur soie - qui ont été réalisées à la fin du XIXeme siècle et dont vous saurez apprécier les détails et la qualité.

Rayons : Arts et spectacles > Beaux livres divers > Littérature / Poésie / Manuscrit

  • EAN

    9782814400504

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    460 Pages

  • Longueur

    25 cm

  • Largeur

    25 cm

  • Épaisseur

    5.5 cm

  • Poids

    2 713 g

  • Distributeur

    Dg Diffusion

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Relié  

Song Ling Pu

  • Naissance : 5-6-1640
  • Décès :25-2-1715 (Mort il y a 306 ans à l'âge de 75 ans)
  • Pays : Chine
  • Langue : Chinois

Pu Songling nait en 1640, dans le Shandong, au moment de l'instauration de la dynastie des Qing. Reçu premier à toutes les épreuves pour être bachelier, il échoue cependant à l'examen de licencié, à l'échelon de la province, et il en conçoit une profonde amertume.
C'est un écrivain prolixe, dont l'oeuvre ne compte pas moins de cinq cent trois pièces qu'il rédigea, pour la plupart, dans un studio situé au fond de son jardin, appelé le Studio des Loisirs (Liao Zhai Zhi Yi). Il décède en 1715.

empty