Le siècle de charognes

À propos

Obsession terrible ! Entendez-vous ce concert, dans ce palais en fête, cette musique, ces instruments de joie et d'amour qui font croire aux hommes que leur paradis n'est pas perdu ! Eh bien, pour moi, c'est toujours la fanfare du lancer, le signal de la chasse à courre. Est-ce pour moi, aujourd'hui ?
Est-ce pour mon frère ? Et quel moyen de nous défendre ?
Léon Bloy c'est le goût de l'hyperbole, les visions mystiques, l'intransigeance religieuse, les injures aux confrères, les injonctions et le chantage à la misère («Toute personne qui possède un franc me doit cinquante centimes»), mais par la puissance de son verbe et la sincérité de son exigence, il parvenait à donner ses lettres de noblesse à l'abjection. Qui écrit comme cela de nos jours ? Personne. Le siècle des charognes était pour lui le XIXe, mais ce pourrait tout aussi bien être le XXe ou celui en cours : «L'histoire est le déroulement d'une trame d'éternité sous des yeux temporels et transitoires.» Félix de Recondo naît en Espagne en 1932 et obtient à Paris, en 1958 son diplôme d'architecture.
Ce sera le début d'une brillante carrière mais son amour pour la peinture lui fera abandonner l'architecture en 1972. Il dessine alors de très grands formats et utilise une vieille technique de la Renaissance négligée par les peintres actuel : la pointe d'argent. Il découvrira plus tard, à Pietrasanta où il retournera pendant dix ans, que sculpter le marbre et travailler le bronze sont des expressions majeures de son art.
Il accompagne ici de



Rayons : Littérature générale > Littérature argumentative > Essai littéraire

  • EAN

    9782851949165

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    40 Pages

  • Longueur

    22 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    0.6 cm

  • Poids

    95 g

  • Distributeur

    Belles Lettres

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Léon Bloy

Léon Bloy (1846-1917) s'est créé dans la littérature du dix-neuvième
siècle finissant un personnage paradoxal d'écrivain solitaire et de chrétien
anticlérical dans un monde « au seuil de l'Apocalypse ». De son oeuvre, on retient
surtout la violence polémique, qui donne à son style un éclat et une force uniques.
Proche de Barbey d'Aurevilly, de Huysmans, il eut un ascendant sur des écrivains
majeurs du vingtième siècle (Céline, Bernanos, Mirbeau, Claudel, Borges.).

empty